ActualitéPolitique

Sud-Kivu : Elie Zihindula désiste ,le gouverneur est déjà connu mais pas accepté par tous

Le candidat Udds au poste de gouverneur du Sud-Kivu a enfin cédé aux différentes pressions contre lui pour le contraindre à retirer sa candidature. Le professeur Elie Zihindula Mushengezi a, dans une déclaration politique faite dans la soirée de ce lundi 28 Août dénoncé les pressions contre des députés qui lui ont donné leur suffrage, des arrestations des membres de son parti ainsi que des intimidations de tout genre.

Il dénonce également des députés provinciaux indignes de la confiance du peuple.

« Nous dénonçons également l’intimidation dont certains députés ont été victimes dans le but d’orienter leurs suffrages en notre défaveur »

Pour lui, les espoirs d’un tout un peuple viennent d’être déçus

« Ma campagne était notamment concentrée sur la réhabilitation de nos infrastructures en détérioration extrême, l’amélioration des conditions sociales de nos concitoyens qui vivent dans la misère noire. Notre peuple a clairement exprimé son adhésion à notre candidature mais hélas il est représenté par des députés provinciaux indignes de sa confiance. Ici nous remercions du fond de notre cœur les douze braves et dignes députés qui ont porté leur choix sur le ticket électoral que je constitue avec le chef des travaux Ekyoci Sady Rex », dit la déclaration du candidat Elie Zihindula.

Visiblement très abattu et déçu Elie Zihindula poursuit qu’il n’est pas possible d’avoir ce changement voulu avec les députés actuels et fixe rendez-vous aux prochaines élections.

« A l’état actuel des choses, il est de mon devoir d’informer ce peuple qui a soif du changement que cela ne sera pas possible avec la composition avec la composition actuelle de l’assemblée provinciale. C’ est pourquoi pour ne pas cautionner le vagabondage de nos députés, dont la parole n’a aucune valeur, j’ai décidé, en âme et conscience, de me retirer de cette élection, je m’engage à communiquer plus tard sur la suite de mon combat politique pour qu’aux prochaines élections, la province se dote d’une assemblée provinciale responsable qui place les intérêts de la population au centre ».

 De pressions des grosses pointures de la majorité

Cette décision du candidat Elie Zihindula était presque previsible dans la ville de Bukavu.

Depuis l’arrivée la semaine dernière, des caciques de la famille politique  du président de la République affluent dans la ville de Bukavu et la province du Sud-Kivu. Bahati Lukwebo ministre national du plan, Solide Chanikire, conseiller au cabinet du chef de l’Etat, François Masumbuko Rubota, et ce soir de ce Lundi 28, Jean -Marie Bulambo Kilosho.

L’échec du candidat de la majorité présidentielle n’aurait pas été vu d’un très bon œil par le chef de cette famille politique d’où cette mobilisation de tous les moyens et de toutes les stratégies. Ce dimanche, un membre du Pprd confiait à laprunellerdc.info :

« Le chef de l’Etat ne peut pas accepter cette humiliation et je sais que Lukwebo ne supporte pas la défaite, il travaille et demain on sera fixé », disait-il.

En effet, des photos sur des réseaux sociaux font état d’une rencontre entre le candidat qui vient de désister et le ministre Lukwebo. Une version que n’a pas niée Elie Zihindula. Il confirme que la Mp l’a sollicité pour des tractations mais dans son entourage on semblait très inquiet depuis ce dimanche dans la matinée et on parlait plutôt « des pressions extrêmement dangereuses et des tortures morales».

 Cet après-midi, son colistier qui s’est présenté seul devant les députés provinciaux dénonçait l’attaque de son véhicule alors qu’il se rendait dans la plénière pour la campagne électorale. Une œuvre « des jeunes se réclamant de la majorité présidentielle », dénonce Elie Zihindula.

 Nyamugabo gouvernera mais avec quelle opinion ?

Il est donc plus clair et limpide que c’est seul le ticket de la majorité présidentielle qui reste en lice pour remplacer Marcellin Cishambo au Gouvernorat du Sud-Kivu.

Mais ce scrutin ne présente plus un enjeu pour le Bukavien et le Sud-Kivutien qui suivait à la loupe cette campagne qui a hissé un opposant au deuxième tour d’une élection dans une assemblée provinciale hyper majorité présidentielle.

La candidature d’’Elie Zihindula a été soutenue par plusieurs habitants de Bukavu et de la province qui voulaient voir tout le monde au gouvernorat du Sud-Kivu mais pas « le choix du raïs », Claude Nyamugabo. Des membres de l’opposition dans sa pluralité, ceux des mouvements citoyens ou encore des acteurs de la société civile ont pris faits et cause directement ou indirectement pour la candidature de le professeur Elie Zihindula qui était jusque-là moins connu sur la scène politique du Sud-Kivu. « Pourvu que ça ne soit pas Nyamugabo », chuchotait tout le monde. Pour l’opinion, il fallait essayer avec quelqu’un d’autre qui ne vient pas de la famille politique du chef de l’Etat. On a vu d’ailleurs des jeunes venir mobilisés spontanément à la Ceni pour apporter leur soutien à ce jeune professeur des mathématiques.

Certes que Claude Nyamugabo est resté seul dans la course mais il aura un travail dur : avoir une partie de l’opinion publique en sa faveur et moins méfiante qu’à ce jour. A Bukavu, il est très mal vu pour l’instant car considéré comme la continuité « du système ». Un autre test pour ce mardi, ce sera le nombre des voix nulles ou des abstentions et les voix avec lesquelles ce candidat unique sera élu.

Mais pour l’instant, il peut prendre son champagne car il est bien clair que celui qui sera le gouverneur du Sud-Kivu. Que la fête commence !!!

Honneur-David Safari

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer