ActualitéPolitique

Ghislain Barholere, Filimbi: « Il n’ y a pire misère qu’un peuple qui souffre et qui est conscient de sa souffrance sans réagir. C’est une véritable torture sous anesthésie »

Le coordonnateur provincial du mouvement citoyen Filimbi, Ghislain Barholere appelle les activistes à plus d’engagement même au prix du sacrifice pour parvenir à l’alternance démocratique en RDC. Il l’a dit à l’ouverture de la cérémonie de présentation du livre « une jeunesse africaine en quête du changement ce samedi 23 septembre 2017 à Bukavu. Un livre qui parle des actions et du combat des mouvements citoyens africains. Nous vous proposons l’intégralité de son adresse

Mesdames, Messieurs ;

Chers compagnons et compagnes de lutte,

Chers amis,

Un homme pour qui j’ai un respect sans bornes, un homme qui  a toujours été au service de notre population, un homme qui fait grandement honneur de notre pays à l’étranger, le Dr Denis Mukwege pour ne pas le citer, a dit ceci :

« Il n’ y a pire misère qu’un peuple qui souffre et qui est conscient de sa souffrance sans réagir. C’est une véritable torture sous anesthésie ».

Chers compagnons de lutte des mouvements Filimbi, Lucha et de la société civile vous n’êtes pas  de cette partie de notre peuple qui souffre sans réagir. C’est la raison pour laquelle je suis très fier d’être parmi vous aujourd’hui. Fier de dire ce mot d’ouverture d’un évènement qui présente la sortie du livre « Une jeunesse africaine en quête du changement »  publié aux éditions du GRIP en Belgique en collaboration de nos collègues de Y’EN A MARRE du Sénégal et BALAI CITOYEN du Burkina-Faso.

Eh bien les amis, c’est le moment de le redire : aucun changement n’est possible sans l’engagement. Sans le combat des hommes et de femmes, parfois au péril de leur vie. C’est la quintessence du message de ce livre que je vous invite à lire et à diffuser largement. Un message qui fait écho à notre lutte ici au Sud-Kivu et en RDC pour l’avènement de plus de démocratie et de bien-être pour tous. Chers amis, je ne sais pas quels sentiments vous procure cette rencontre.

Pour ma part en plus du plaisir de vous retrouver tous, les compagnons des diverses provinces de notre pays, j’éprouve (comme je le disais) la fierté d’appartenir à nos mouvements citoyens. Pourquoi ? Parce qu’ils sont effectifs et actifs sur le terrain.

Parce qu’ils contribuent efficacement à faire changer les choses.  Ceux qui piétinent la dignité de notre peuple savent que nous sommes là. Que nous sommes des vaillantes sentinelles. Que nous sommes des combattants de la liberté. Eh bien, je peux vous le dire sans triomphalisme, l’audace a payé, ils nous craignent.

Chers amis, vous le savez, pour arriver à ce résultat, il nous a fallu avoir un sacré culot pour oser nous opposer à la mauvaise gouvernance. Du culot et un bon zeste de passion pour ce que nous faisons au quotidien, le tout agrémenté d’un sens élevé des responsabilités.  C’est sur ces valeurs que je voudrais conclure ce mot d’ouverture de notre vernissage, en vous rappelant la noble mission que vous avez à l’égard de notre nation. En communiant avec nos compagnons de lutte des différents mouvements sociaux emprisonnés çà et là dans les provinces de notre pays.

En félicitant chacun et chacune d’entre vous pour son courage et sa persévérance, En ayant une pensée combattante pour les  autres leaders de nos mouvements, Je pense ici particulièrement, pour ce qui concerne Filimbi,  à Floribert Anzuluni,  Franck Otete  et Yangu Kiakwama qui continuent la lutte tout en étant retenus dans la diaspora.

Comme le disait une fois de plus notre cher Dr Mukwege :  « le combat sans merci que nous devons mener contre les antivaleurs et pour la dignité de notre peuple ne peut être singulier. Il doit être pluriel, collectif, national, africain, mondial. C’est à ce prix que notre victoire sera transformatrice et  durable. C’est à ce prix que nous quitterons un jour ce monde, en laissant aux générations à venir une planète meilleure que celle dans laquelle nous avons vécu ».

Chers compagnons de lutte, voilà notre responsabilité. Voilà notre combat. La victoire est certaine.

 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

2 commentaires

  1. Nous vous encourageons et nous soutenons cette lutte sans merci que mene le Dr Denis Mukwege. Nous vous appelons a beaucoup plus a la mobilisation des tous les jeunes congolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer