ActualitéPolitique

Sud-Kivu: Filimbi, toujours décidé à faire partir Joseph Kabila à la fin de l’année

« Une jeunesse africaine en quête du changement », c’est le livre Filimbi qui retrace la lutte des mouvements citoyen dans plusieurs pays Africains. Ce livre a été présenté devant le public de Bukavu ce samedi 23 septembre 2017 dans la salle APRODEPED en comme d’Ibanda. Il était aussi question, de mettre à la disposition du public  le manifeste citoyen « Esili » signé à Paris pour adhésion.

Pour Robert Njangala coordinateur national adjoint en charge de l’idéologie et stratégie de Filimbi, ce livre apprend comment les autres ont fait partir leurs dictateurs en montrant comment les activistes sont tous les temps dans les prisons.

Pour lui, le grand défi pour les mouvements citoyens de la RDC c’est bien Kabila qui continuent à être président et promet d’utiliser des actions non violentes pour le faire partir.

« Nous devons nous lever pour le faire partir parce que Kabila et sa bande c’est le mal du Congo », tranche Robert Njangala.

Le coordonnateur provincial de ce mouvement au Sud-Kivu a à l’ouverture de la cérémonie rappelé qu’aucune lutte ne peut aboutir sans un ferme engagement.

« C’est le moment de le redire : aucun changement n’est possible sans l’engagement.  Sans le combat des hommes et de femmes, parfois au péril de leur vie.  C’est la quintessence du message de ce livre que je vous invite à lire et à diffuser largement.  Un message qui fait écho à notre lutte ici au Sud-Kivu et en RDC pour l’avènement de plus de démocratie et de bien-être pour tous », a dit Ghislain Barholere.

Notons que cette cérémonie de présentation du livre a connu la présence de Carbone Beni de la coordination de Filimbi, de plusieurs activistes de différents mouvements citoyens actifs de la province du Sud-Kivu comme Lucha, Réveil des indignés et S40. On pouvait noter également la présence de la nouvelle dynamique de la société civile et certains partis d’opposition.

Honneur-David Safari

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

  1. Il faut une synergie des efforts, maissi nous continuons à croire que, nous allons faire partir l’homme de KINGAKATI d’une maniere dispeercé, il restera là pendant dans des années. L’heure serait de confiner des stratégies d’assemble pour fairenpartir l’homme, compte tenue de sa determinsation à rester au pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer