Gouvernement Nyamugabo: À quoi jouent Bulambo et Lukwebo

Le premier gouvernement Nyamugabo est enfin là. Promis dans 72 heures depuis mardi dernier, l’équipe de dix ministres ne sera connue que ce dimanche dans la nuit sur les ondes de la radio télévision nationale Congolaise. Mais déjà ,la polémique est totale.

Ministre de l’Intérieur, et affaires foncières  MULIMBALIMBA LucJustice, de la fonction publique, des droits humains et de l’habitat: MANEGABE KANYERERA Dieudonné, Mines et Hydrocarbures et environnement  AMISI KUONEWA, Finances , commerce, et l’économie, de l’industrie  David POTAKISWA,

Transport, voies de communication et tourisme  Jacqueline NGENGELE,

Santé, genre famille enfant et affaires humanitaires  Vincent CHIBANVUNYA MUREGA, Education  jeunesse, sports et loisirs, cultures, Isaac BUCHEKABIRHI.

Trois ministres du gouvernement précédent reviennent dans l’équipe Nyamugabo.

Il s’agit de

Muller RUHIMBIKA, du Plan et budget, suivi de la révolution de la modernité, BIZIMUNGU DOLI, Adolphe Infrastructure travaux publics, énergies et ressources hydrauliques  et Adolphine MULEY à l’Agriculture.

Dans un deuxième arrêté, Claude Nyamugabo, nomme monsieur Ciko Bisimwa Mihigo, comme secrétaire exécutif du gouvernement provincial. Madame Lyly Civava et Typson Idumbo comme secrétaires exécutifs adjoints du gouvernement provincial en charge respectivement de la commission économique, financière, sociale et humanitaire et la commission  politique, administrative et juridique.

  Aussitôt formé, la polémique dans la MP

La première fronde c’est celle de Jean Marie Bulambo Kilosho, président national du Panader, un parti de la majorité. Ce cacique du pouvoir en place a, dans un message adressé au gouverneur du Sud-Kivu avec copie au président de la République a rejeté fermement la composition de la nouvelle équipe menaçant dans des mots à peine voilés de quitter le navire MP.

« D’après les 1ers éléments sur la publication du Gouvernement du Sud Kivu qui me parviennent de Bukavu en ce moment, il me revient  que mon Parti, le PANADER n’a aucun membre dans ce Gouvernement que vous venez de mettre en place consacrant ainsi totalement l’exclusion de ce Parti de la MP et, aucune rétribution à espérer pour la grande action de l’hon. BULAMBO pour le Chef de l’Etat. Comme je ne me mettrai pas à me coller  à des gens qui n’ont aucune considération à ma personne et qui pensent que je suis dans une servitude de travailler pour rien. J’en prends bonne note et bon acte de ce déshonneur ; on travaillera chacun à sa manière pour la RD Congo », dit un message qui a beaucoup circulé ce matin à Bukavu.

Un message confirmé par le concerné lui-même. Pour Jean-Marie Bulambo Kilosho, que laprunellerdc.info a eu au téléphone. Pour lui, si sa contribution dans la campagne en faveur du chef de l’Etat, peut-être oubliée à maintes reprises c’est extrêmement grave nous dit Bulambo Kilosho.

« Il n’ya pas que dans la Mp qu’on peut construire son pays. Est-ce que tous les congolais sont de la majorité ? On attend demain après la concertation des forces vives de la province et nous vous donnerons la suite », promet Bulambo.

Mais ce que Bulambo refuse de dire est que Jacqueline Ngengele pourrait être son choix à ce poste  même si ce n’est pas officiellement.

Dans la première réunion tenue avec les cadres du Panader pour tabler sur les noms à proposer au gouvernement, Jacqueline était présente et avait juré être ministre provinciale Panader alors que l’on disait qu’elle est du Pprd.«

 Depuis ce temps, Bulambo n’a plus communiqué sur ce sujet », regrette un cadre.U

Unautre message c’est celui de Modeste Bahati Lukwebo autorité morale de l’alliance des forces démocratiques du Congo, Afdc qui se tape quand même un gros morceau dans cette équipe. En plus du vice-gouverneur, Nyamugabo confie à ce parti le ministère provincial de l’intérieur, sécurité, décentralisation et ajoute à ce ministère les affaires foncières, et lui donne  le secrétariat exécutif adjoint en charge de la commission politique et administrative du gouvernement provincial. Pas suffisant pour l’argentier de la campagne de l’actuel gouverneur qui refuse la participation de son parti dans ce gouvernement.

« Monsieur le gouverneur Nyamugabo, je tente de vous joindre à maintes reprises mais sans succès. Puisque vous n’avez pas respecté notre accord quant à la composition de votre gouvernement, AFDC n’y participera pas et vous souhaite bonne chance », dit brièvement le message qu’on attribue à Lukwebo.  Un message qu’on ne peut pas confirmer à notre niveau, Lukwebo n’ayant pas pris son téléphone depuis la matinée de ce lundi.

Mais certains membres de son parti qui confirment l’authenticité du message ne sont pas quand même d’accord avec son approche. Un cadre de son parti se demande  le pourquoi de son « agitation ».

« C’est peut-être que le formateur du gouvernement n’a pas tenu scrupuleusement compte des noms lui proposés par Lukwebo qu’il veut créer cet incident ou il veut en plus de cela qu’il s’accapare du directeur de cabinet du gouverneur. La politique c’est comme cela, les enchères quand il faut négocier”

Pour l’instant, le parti de Lukwebo convoque une réunion extraordinaire pour tabler sur cette question dans cet avant- midi de ce 9 octobre  Question peut-être d’aplanir les vues et regarder dans la même direction.

Honneur-David Safari

Partager
FacebookTwitterGoogle+WhatsApp

One thought on “Gouvernement Nyamugabo: À quoi jouent Bulambo et Lukwebo

  1. Quels sont les accords entre ses excellences claude nyamugabo et. Bahati lukwembo? Si non, le nouvel exécutif provincial est entièrement pris en otage. C’est donner dja raison aux septiques qui pensent que la province n a pas de chance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *