ActualitéJusticePolitiqueSociétéUncategorized

RDC: Le CLC, n’attend pas baisser les bras et demande au peuple de rester mobilisé

Le comité laïc de coordination, CLC demande « au peuple de Dieu  de rester mobilisé pour répondre à son prochain appel ».

Ce message est contenu dans une déclaration de ce lundi 21 janvier 2018, 24 heures après  la marche qui a fait six morts à Kinshasa. Le CLC se réjouit que les Congolais aient été prêts à donner leur vie pour défendre leurs droits en rendant un vibrant hommage aux victimes et à leurs familles.

« Nous nous souviendrons à jamais des martyrs et héros du 21 janvier 2018 comme Ceux du 31 décembre 2017 et du 16 février 1992; et de tant d’autres qui ont donné́ leur vie pour la liberté́ de notre pays. Ils ne sont pas morts. Ils ne mourront jamais. Nous nous souviendrons de ces dates, de ces évènements comme d’une boussole qui va guider nos pas vers plus de liberté́, de justice, de démocratie »

Tout en saluant la mobilisation de ce dimanche 21 janvier, Thierry Nlandu, Isidore Ndaywell et Justin Okana  affichent leur détermination à ne pas céder face à la répression des manifestations.

« Notre troisième message va à ceux qui n’ont pas hésité́ à couper les réseaux sociaux pour perpétrer leurs crimes en cachette, à tirer à balles réelles sur la population, à lancer des gaz lacrymogènes. Nous leur disons : nous n’avons pas peur et nous ne ferons jamais marche arrière! Sans jamais céder à la tentation de tomber dans le cercle sans issue de la violence, de la colère et de la haine meurtrière, nous irons jusqu’au bout ! Nous l’avons déjà̀ dit, il n’y aura plus de répit pour la dictature, qui a plongé́ le peuple congolais dans une crise aussi ruineuse qu’inutile ».

 La marche du dimanche 21 janvier 2018 a fait au moins six morts selon la conférence épiscopale nationale du Congo, CENCO. C’était une marche appelée par le comité Laïc de coordination pour « libérer l’avenir » et réclamer l’application intégrale de l’accord de la saint sylvestre signé à la fin de l’année 2016 entre le pouvoir et l’opposition.

Entre les points qui doivent être appliqués, le comité laïc de coordination parle de la libération sans condition des prisonniers politiques, la fin de l’exil des opposants menaces à leur retour au pays, la libéralisation des espaces médiatiques et la réouverture des médias injustement fermés, la fin du dédoublement des partis politiques, le libre exercice des activités politiques par tous notamment le droit de manifester, la restructuration de la CENI, la confirmation par le chef de l’Etat qu’il ne briguera pas un troisième mandat comme l’exige la constitution.

Honneur-David Safari

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer