Sud-Kivu: Une école moderne dans le fin fond de Birava en territoire de Kabare

Le groupe scolaire Aganze est l’œuvre d’un fils du milieu qui a pensé qu’il  était possible d’offrir des meilleures conditions d’études aux villageois.

Elle se situe au site Kalambo 2, Birava Kishoke 1er à à peu près 30 km au Nord de la ville de Bukavu.

Une spécificité est aussi visible : les jeunes petites filles sont priorisées dans une approche d’une discrimination positive afin de garantir leur accès à l’éducation universelle. Les élèves filles qui ne sont pas capables de donner l’insignifiante contribution pour le fonctionnement du groupe Scolaire sont orientés dans un programme de parrainage. Car, il faut le signaler que même pour un dollar mensuel, les parents de Birava sont toujours en difficulté de s’acquitter de cette contribution pour le fonctionnement. Objectif selon Justin Kashara : permettre de parvenir à la parité homme-femme par l’approche éducative.

Pour lui, il est impossible de croire que les hommes et les femmes de la province du Sud-Kivu peuvent accéder avec les mêmes droits aux services et emplois alors que celles-ci ne sont pas instruites aux mêmes pieds d’égalité.

La construction de cette école n’aurait pas été possible sans l’appropriation de la communauté locale et le soutient de leur partenaire principal Voisins Sans Frontières et le gouvernement des îles Baléars en Espagne. Ça s’appelle l’approche participative communautaire. Une communauté qui a mis tout en œuvre pour que l’œuvre rayonne dans ce village délaissé et pourtant une beauté et un lieu de tourisme par excellence comme le reste de Kabare-Nord.

Pour l’instant, l’école compte au moins six classes en chantiers : en chantiers car, tout n’est pas prêts. Soit c’est sur le plan de la construction des bâtisses soit les bancs et autres matériels qui sont utilisés par les élèves qui sont quasi-inexistants.

Certains continuent à s’asseoir à même le sol faute des bancs.

Ce qui fait dire au promoteur qu’il est possible que tout le monde participe à la scolarisation d’une jeune fille dans ce milieu enclavé alors qu’il n’est pas loin de la ville de Bukavu.

« S’abstenir seulement de prendre une troisième bière par jour et offrir un dollar pour la scolarisation d’un enfant démuni, est une action salvatrice pour la société toute entière qui a besoin que ses enfants bénéficient d’une éducation pour leur bien » dit Justin Kashara coordinateur de Amani na Tumaini Kwetu( ATK), l’organisation qui chapeaute les actions de l’Ecole et d’autres initiatives en faveur de la jeunesse.

A part la formation selon le programme national, le groupe scolaire Aganze a une approche qui met l’accent sur l’Education en Valeurs adaptée au programme afin de conscientiser les enfants dès le bas âge à intérioriser les notions essentielles en Education à l’environnement, Droits humains, Arts et arts plastiques.

L’école Aganze est à sa troisième année déjà et évolue positivement.

Elle a fait 50 pourcent de réussite aux examens d’Etat à la première année et le 100 pourcent pour la deuxième année 2016-2017. Le maximum de réussite à tous les examens de fin d’Etudes primaires a été enregistré dans cette école.

Une situation encourageante pour toute la communauté éducative, la population qui s’est appropriée l’œuvre et les partenaires de l’institution.

Honneur-David Safari

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

One thought on “Sud-Kivu: Une école moderne dans le fin fond de Birava en territoire de Kabare

  1. Rares les biraviens de la diaspora pensent à ça, l’éducation scolaire est le grand pilier vital dans un état qui se respecte, et celui qui s’en donne contribue à la subsistance de tout un état. courage et félicitation à toi,Justin Kashara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *