Bukavu : le bourgmestre de Kadutu et son adjoint dans le viseur de la société civile de Nkafu

La société civile de Nkafu, dans la commune de Kadutu demande au gouverneur de déchoir le bourgmestre de Kadutu et son adjoint.

Dans une correspondance adressée au gouverneur et dont la prunellerdc.info a obtenu une copie, cette structure, reproche notamment à ces autorités communales, la recrudescence de l’insécurité dans leur entité.

Pour la société civile sous noyau de Nkafu, les autorités de la commune de KADUTU ne s’inscrivent pas dans le programme du gouverneur du Sud-Kivu qui a mis pourtant la sécurité à l’avant plan « suite à leur observation sans aucune réaction contre les crimes qui sont devenus d’actualité dans la commune de KADUTU » dit la correspondance citant plusieurs cas d’insécurité qui ont élus domicile dans cette partie de la ville de Bukavu.

Aussi, accuse la société civile de Nkafu, les réunions de sécurité communale ne se tiennent plus dans cette période alors qu’il faudrait réfléchir sur des voies et moyens pour mettre fin à l’insécurité.

« Cela étant, de tous ces cas il s’observe un silence de mort coupable si pas complice des Messieurs BEKAO MUNYOLE KASHAMA et MUNYABENE NYEMBO de cette recrudescence de l’insécurité et mégestion dans la commune de KADUTU et ne réagissent pas pourtant bourgmestre et bourgmestre adjoint de la commune de KADUTU »

La société civile exige « le remplacement immédiat de ces deux autorités » et l’implication personnelle du gouverneur pour la restauration de l’ordre et la sécurité dans la commune de KADUTU, « par des inspections des réunions avec toutes les parties prenantes pour restaurer la sécurité aussi un apport technique et financier à la PNC, cadre de base et autres services de sécurité » œuvrant dans la commune de Kadutu.

L’entourage du bourgmestre de Kadutu dit ne pas encore être prête à réagir à la correspondance du président de la société civile de l’un des quartiers de cette commune. “Le chef répondra quand il s’imprégnera du contenu de la lettre” nous dit un agent de la commune qui informe que la lettre n’a été déposée qu’il y a que quelques minutes dans la matinée de ce lundi.

Vave Ruhurumba

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.