ActualitéPolitiqueSociétéUncategorized

Machine à Voter: Gaudens Maheshe (CENI/SK) met en cause la crédibilité du sondage de « Réveil des indignés »

Le Secrétaire exécutif provincial de la CENI au Sud-Kivu réfute le résultat  du sondage d’opinion qu’a organisé le mouvement citoyen « Réveil des indignés ». Gaudens Maheshe trouve irrationnel que « Réveil des indignés » ait effectué son sondage sur une population qui n’a jamais été en contact avec la machine à voter.

Si le mouvement Réveil des indignés est passé à une étape supérieure, le responsable de la CENI en province n’accorde aucun crédit à cet exercice. Gaudens Maheshe a avoué ne pas donner de considération aux résultats de cette consultation vu la qualité de l’échantillon ayant fait l’objet de l’étude.

« Parmi ceux-là qui ont été interrogé, il y en a qui ont donné beaucoup d’avantages en rapport avec la machine à voter, même s’il y en a nombreux qui ont donné des inconvénients ; mais ce sont des inconvénients préconçus parce que ceux qui les ont donnés n’ont pas touché à la machine. Mais, les avantages, c’est surtout ceux-là qui ont touché à la machine », s’est exclamé monsieur Gaudens lors d’une interview nous accordée au sortir de la réunion du mouvement Réveil des indignés où il était convié.

Afin de couper court à toute forme de contestation à l’usage de la machine à voter, la CENI envisage rentabiliser les mois encore à sa disposition, avant l’organisation des élections, pour sensibiliser la population congolaise sur les nombreux avantages de la machine à voter, en faisant usage de 200 machines récemment réceptionnées à Kinshasa. Pour Maheshe, le mouvement Réveil des indignés ne devait pas placer son enquête en amont de l’étape de sensibilisation.

« Il y a un temps pour les enquêtes. Il ne faut pas des enquêtes anachroniques… Qu’on vienne avec cette enquête vers le mois d’Octobre, et il y aura des résultats ; des résultats qui vont nous conduire aux élections », n’a pas manqué de signaler le secrétaire exécutif provincial de la CENI.

Gaudens Maheshe conditionne l’organisation d’élections claires, apaisées, démocratiques et techniques par l’usage de la machine à voter, conformément à l’accord 31 décembre qui préconise l’organisation de 3 scrutins en un seul jour. Cependant, il balaye d’un revers de la main, le probable succès que pourrait rafler la pétition du mouvement Réveil des indignés.

« La population n’est pas bête pour pouvoir répondre à quelque chose qu’elle ne connait pas… Les indignés ont des idées préconçues ;  a priori ils avaient refusé la machine, et, c’est la conclusion qu’ils sont en train de montrer aux citoyens », a affirmé le numéro 1 de la CENI au Sud-Kivu sous un ton plutôt pédagogique, en appelant au sens de responsabilité de tous les congolais, dont ceux des mouvements citoyens, afin de mener en sensibilisation pour cette machine.

La CENI a procédé, en ce mois de février 2018, à la première phase de sensibilisation, en province, sur l’utilisation de la machine à voter. Non satisfait du tout de la fiabilité de cet outil,  et surtout courroucé par les propos du secrétaire exécutif provincial de la CENI affirmant que les mouvements citoyens avaient adhéré à l’idée d’utiliser la machine à voter, le Mouvement Réveil des indignés a lancé ce 1er mars 2018 une pétition demandant le retrait pur et simple de cette innovation.

John Achiza

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

2 commentaires

  1. Il n’y a que maeshe , kantitima et nanga qui y croient. Dès lors qu’il n’y a pas concessus, il faut arrêter quelque soient les avantages que procure ces machines.

    1. J’estime qu’Il faut d’abord que la population ait l’occasion de toucher a la machine avant de tirer une quelconque conclusion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer