ActualitéPolitiqueSécuritéSociétéUncategorized

« Jusqu’au bout nous irons » un nouvel appel du CLC qui parle des dix victoires

Dans une nouvelle communication, le comité laïc de coordination appelle le peuple congolais à participer le vendredi 16 mars prochain à la messe des morts des martyrs du 25 février 2018. Une messe à la cathédrale Notre dame du Congo à Kinshasa.

Cette organisation des laïcs de l’Eglise Catholique appelle à sonner des cloches tous les jeudis à 21 heures accompagnée des sifflets, Klaxons et d’autres bruits des casseroles dans toutes paroisses de Kinshasa et des provinces du Pays.

Elle recommande par ailleurs en plus des actions diplomatiques, « la poursuite assidue des formations à la non-violence évangélique active » dans les paroisses mais aussi l’organisation des prières, sermons et autres prêches et réarmement spirituel « pour continuer à porter notre croix, passage obligé vers la résurrection de la nation congolaise ».

Appelant la population à demeurer ensemble mobilisé, le CLC fait état de dix victoires ou acquis au terme de trois grandes actions organisées le 31 décembre, le 21Janvier et le 25 février derniers.

« Notre première victoire est une victoire sur notre propre peur, notre deuxième victoire c’est d’avoir transféré la peur dans le camp de nos dirigeants, notre troisième victoire c’est d’avoir révélé l’existence des divisions au sein du pouvoir en place, notre quatrième victoire c’est d’avoir mis à nu un régime dictatorial qui s’acharnait à se cacher  derrière une démocratie de façade, notre cinquième victoire ce sont ces lignes qui bougent sur le plan politique, notre sixième victoire est l’adhésion des Congolaises et Congolais à la mobilisation du comité laïc de coordination, notre septième victoire est cette Eglise débout , notre huitième victoire est cette espérance têtue qui continue à nous mobiliser, notre neuvième victoire ce sont nos héros de la démocratie, notre dixième victoire c’est le rêve commun que nous partageons aujourd’hui » dit le communiqué du CLC signé par Thierry Nlandu, Léonnie Kandolo, Jonas Tshiombela, Isidore Ndaywel, et les autres.

Les dernières manifestations politiques appelées par le Comité Laïc de Coordination ont été violemment réprimées par les autorités congolaises faisant plusieurs morts et des centaines de blessés. Le dernier cas emblématique c’est la mort à Kinshasa de Rossy Mukendi militant d’un mouvement citoyen Congolais.

Honneur-David Safari

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer