ActualitéPolitiqueSociétéUncategorized

Sud-Kivu: la majorité présidentielle invite l’AFDC à remplacer son représentant dans la plateforme

C’est la suite du feuilleton Théodore Camunani, président fédéral de l’Alliance des forces démocratiques du Congo au Sud-Kivu et la Majorité présidentielle.

Dans une déclaration politique de ce week-end, les signataires demandent le remplacement du coordonateur adjoint de la MP au Sud-Kivu, monsieur Théodore Camunani à l’origine d’une polémique créée à la suite d’une correspondance adressée au directeur de cabinet du chef de l’Etat pour dénoncer les injustices contre son parti politique au sein de la grande famille MP.

Les signataires louent les efforts de cohésion de la famille politique de Joseph Kabila entrepris par Claude Nyamugabo, le coordonateur provincial et réaffirment leur attachement à leur famille politique.

« Et fort de ce souci de cohésion, prenons acte de la mesure conservatoire prise par les hautes instances de notre famille politique, suspendant le camarade CAMUNANI Théodore de son poste de coordonateur provincial adjoint de la Majorité présidentielle au Sud-Kivu et invitons l’alliance des Forces Démocratiques du Congo, AFDC, parti qu’il représentait au sein de la coordination, de proposer son remplaçant en son sein jusqu’à la levée de cette mesure » disent les signataires.

Dans une correspondance datée du 7 février 2018 adressée au directeur de cabinet du chef de l’Etat alors en séjour à Bukavu, le président fédéral de ce parti politique de la majorité présidentielle se plaignait de ne pas recevoir en fonction de ce qu’il vaut et de son apport au sein de cette famille politique.
“Au lieu de tenir compte de l’apport er du poids de chaque parti politique, c’est plutôt le clientélisme, les amitiés le tribalisme, l’égoïsme, la dictature interne et la lutte de leadership qui sont devenus les critères de réparation des responsabilités au sein de notre famille politique » disait Théodore Camunani dans la correspondance.

Le président fédéral du parti de Bahati Lukwebo ira plus loin en accusant certains cadres et dirigeants de son parti politique de s’être réunis avec le directeur de cabinet du chef de l’Etat pour vouloir créer une dissidence au sein du parti et mettre en mal l’autorité morale.

En réaction, dans une correspondance adressée au président national ai de l’AFDC ce 27 février 2018, Joseph Kokonyangi, un autre cadre de l’AFDC agissant comme un des responsables de la MP suspend Théodore Camunani du poste de coordonateur provincial adjoint de la MP Sud-Kivu.

Jusqu’où ira la saga ? Les prochains jours seront peut-être décisifs mais en attendant cela est révélateur d’un climat de méfiance entre certains partis et acteurs de la majorité présidentielle.

Honneur-David Safari

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer