Actualité

Dieudonné Bagalwa n’est pas que journaliste mais un bon tisseur d’amitié, témoigne Bernardin Sebahire

Formateur-Journaliste, l’un des anciens journalistes du Sud-Kivu et actuellement Conseiller Technique  au sein de la Radio Universitaire de l’Institut Supérieur de Développement Rural RU ISDR-Bukavu en sigle.

 » Quand j’ai la nouvelle j’étais affecté mais je me dis que Dieudonné BAGALWA à laissé des bons souvenirs à la jeunesse congolaise et Sud-Kivutienne » dit-il d’emblée.

D’après  son témoignage, il a connu Dieudonné BAGALWA depuis les années 1995 lors de l’avènement de la Radio AGATASHYA, une chaine humanitaire qui avait pour mission de rétablir les liens entre les réfugiés et leurs enfants séparés pendant la guerre. « A l’époque Dieudonné BAGALWA n’était pas journaliste, il travaillait dans l’administration,  parce que la plupart des journalistes de cette radio étaient des Burundais, Rwandais…, »

 « Comme il était enseignant de français, pendant ses jours à AGATASHYA il a pris le goût avec les temps comme il côtoyait déjà la Radio, il rêvait faire le journalisme et il l’a fait » laisse entendre le confrère SEBAHIRE.

Avec les Accords de Paix de Sun City, créant la Radio Okapi en RDC, le confrère ; témoigné par SEBAHIRE, a eu à très bien exercé le journalisme. Il était d’abord retenu à Goma comme Journaliste reporter avant de venir au Sud-Kivu où il a été nommé Secrétaire de Rédaction jusqu’à sa mort.

« Dans le parcours j’étais resté dans le monde des médias je  garde encore certains documents qu’il m’a partagé. Bref,  j’ai le connu, on a collaboré avec lui, même quand j’étais coordonnateur de la cellule de communication au gouvernorat de Province au Sud-Kivu, car c’est auprès de moi qu’il venait recueillir les informations du gouvernement provincial ».

Au-delà de la confrérie, il était aussi un vrai ami dit SEBAHIRE,« Je ne le connais pas seulement dans le cadre de la profession, J’ai connus aussi Dieudonné Bagalwa dans des cadres de famille, à la fin on s’est rendu visite et  on a partagé des expériences de la vie quotidienne. » Je garde encore en souvenir, avoir partagé par hasard une tasse de café à Bujumbura en 2001 à l’époque il faisait des navettes dans le cadre du business avant l’installation de radio okapi à Bukavu» se souvient BERNARDIN SEBAHIRE et de poursuivre « Dans ses relations, c’était un homme simple, , très posé… … Il était courtois, et professionnel… ».

 Dieudonné Bagalwa, 58 ans et secrétaire de rédaction de radio Okapi Bukavu est mort de suite d’une crise cardiaque ce dimanche 8 avril 2018.

Selon le programme annoncé par un de ses collègues de la MONUSCO, toutes les cérémonies jusqu’à l’enterrement de Dieudonné Bagalwa auront lieu ce mardi 10 avril 2018

« La levée du corps à la morgue est prévue à 7 heures.  De là, une cérémonie d’adieux aura lieu au Quartier Général de la MONUSCO à Muhumba à 8 heures. Ensuite, la messe est prévue à la Cathédrale à partir de 10 heures, C’est vers midi que la dépouille mortelle sera conduite au cimetière de Ruzizi » indique le message.

TOYI MIREFU Théodore

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

  1. Mon coeur est resté pendu à sa perso nne.J’ai perdu mon professeur de français qui m’a entrainé non seulement à la rethorique mais aussi à la rédaction.J’étais son éleve en 1987 à l’institut Kamole.Paix à son âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer