ActualitéSociétéTribuneUncategorized

« Papa impoli », fléau dévastateur à Bukavu (Point de vue de Céline Aksanti)

Céline Aksanti, est une jeune femme mariée de Bukavu qui, à travers laprunellerdc.info a voulu partager ses pensées sur le phénomène qui ne date pas d’aujourd’hui mais qui met en mal des familles et des unions. Il s’agit du fameux phénomène « papa impoli » associé aux hommes mariés qui courent derrière les femmes et filles de l’âge de leurs enfants.

Elle conclu, que c’est une question de choix,  » tel choisi d’être excellent et tel autre choisi d’être médiocre. Tel choisi d’être irresponsable… » dit-elle dans ces quelques lignes que vous propose Laprunellerdc.info, ce week-end. (Point de vue)

 Où allons-nous comme ça !!! De nos jours, les hommes mariés n’ont plus le même respect dont ils jouissaient jadis. Pendant que les célibataires veulent à tout prix se marier, les hommes mariés, eux, cherchent à se débarrasser de leurs femmes. Ces derniers souhaiteraient faire quelques pas en arrière, dans leur glorieux passé et veulent « profiter de la vie ».

La plupart des mariages se brisent entre la première et la cinquième naissance à Bukavu ; le mari trouve que la femme change du tout au tout, il la voulait maigre mais au fil des temps elle est devenue très grasse en son gout et la trouve trop vielle pour lui. Il regrette son choix et veut rectifier son erreur, il se crée des copines comme un adolescent d’où le terme « papa impoli », c’est-à-dire un homme marié qui ne cesse de courir derrière les jeunes et petites filles.

Tout commence par des compliments, des cadeaux que j’appelle des cadeaux empoisonnés. Ces compliments sont du genre « tu es belle, tu sais » et la fille se sent flattée et elle répond : « merciiiii  papaaaa « », des cadeaux comme « je peux te déposer » s’il a une voiture, ou dans le cas contraire ou si la fille ne veut pas de «  lift » :« je te paye un taxi, une moto ? ». Les filles de leur côté se trouvent parfois incapables de réfuter ces genres des cadeaux car certaines d’entre elles viennent des familles très pauvres qui surviennent à peine à leurs besoins, d’autres se laissent influencées par leurs voisines, elles veulent être comme telle ou telle. Cette compétition les mènent à la recherche des hommes fortunés et elles se fichent qu’ils soient mariés ou pas. L’important ce qu’ils leurs donne de l’argent.

 En parlant des hommes, certains d’entre eux ont seulement le goût de l’aventure que leurs femmes soient belles ou pas. Ces genres d’hommes sont dangereux ; toujours à la recherche d’une plus belle et jeune nana : « je n’éprouve plus du désir pour ma femme, même au lit, il y a un grand trou qui est en train de se creuser entre nous deux et je ne sais quoi faire pour remédier à cela »  confiait un homme de 45 ans. Je pense que tout cela arrive à cause du manque de communication entre le mari et la femme.

« Je trouve ton père beau, c’est vraiment  un « beau gosse » a déclaré une fille 16 ans à sa meilleure amie. Vous vous rendez compte ? Une petite fille qui a le béguin pour un homme qui a l’âge de son père !! Pourtant, issue d’une famille riche, cette gamine ne s’est pas privée pour autant de sortir avec le père de sa meilleure amie.

C’est pourquoi je n’irai pas jusqu’à dire que c’est à cause de la pauvreté chez les jeunes filles, ni de de la laideur des femmes mariées mais plutôt une question de choix. Tel choisi d’être excellent et tel autre choisi d’être médiocre. Tel choisi d’être irresponsable et telle choisie d’être une briseuse des couples, et la partie est jouée.

Céline Aksanti

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

4 commentaires

  1. Qui a dit à cette dame que la prostitution n’est pratiquée que par les enfants des pauvres dans la ville de Bukavu?? Je donne un Avis plus contradictoire, par expérience en hôtellerie. les patron, les fils et filles de patrons en pratique plus mais ils sont moins visibles puisqu’ils y mettent bcq d’argent.

    la prostitution est un esprit satanique qui peut visiter et les riches et les pauvres. des ministres en fond plus que quiconque.

    D’ou la réalité serait à hier que dans la pauvrété, et le remede doit aussi être spirituel pour mettre fin à ce système désolant et de mauvaise moeurs.

    A Plus…..(….)

  2. Un bel article illustrant un phénomène qui prend une ampleur éclatante et constitue une bombe à retardement pour des générations avenirs.

  3. Bonne inspiration madame Céline Aksanti, ce fléau cause une manque de confiance envers nos soeur a Bukavu car bons nombre d’entre elles les font clandestinement chose causant assez des dégât sous le toit conjugal

  4. Dans tout cela, la base c’est manqué de la crainte de Dieu. Si les gents ne craignent plus Dieu, ils se donnent a tout.
    Lisons, Galatte chapitre 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer