Mukwege au clergé protestant: “le peuple attend de l’Eglise une orientation qui a une attitude différente des bourreaux”

L’église a pour rôle d’illuminer la société en la structurant autour des valeurs morales afin de ne pas être engloutie par la méchanceté du monde. Telle a été la recommandation du docteur Denis Mukwege au clergé protestant lors de la Conférence scientifique de deux jours qu’a organisé la Faculté de théologie de l’Université Evangélique en Afrique, du vendredi 13 au samedi 14 avril 2018.

Cette conférence consistait à un appel aux pasteurs et aux responsables à un évangile épris d’un sens de patriotisme. Autour du thème, « Le Rôle Prophétique de l’Eglise dans le Contexte Socio-Politique actuel de la RD Congo», les fidèles de l’église du Christ au Congo, et des églises de réveil, de la ville de Bukavu ont été édifiés par des communications tenues par d’éminents professeurs en théologie et formateurs des pasteurs.

Faisant partie du panel de cette conférence, le professeur Docteur Denis Mukwege a souligné le fait que l’église et, de surcroit, les serviteurs de Dieu doivent révolutionner la cité où ils vivent. Bien que passagers sur la terre, les hommes de Dieu ne doivent pas oublier leur rôle pendant leur séjour sur la terre.

« L’église doit aider à structurer la société autour des valeurs telles que la solidarité, le travail, la liberté, l’intégrité, la justice et la vérité… », a précisé le médecin Denis Mukwege.

Par ailleurs, le célèbre gynécologue a fustigé que le peuple congolais soit resté longtemps endormi sous une forme d’anesthésie qui ne lui permet pas de se lever et s’approprier son propre destin.

« Le congolais normal a toujours l’impression que c’est de la faute des belges (si le pays va mal) après plus de 60 ans! Aujourd’hui c’est de la faute des rwandais, et on n’a même pas honte de le dire » s’est exclamé le docteur Mukwege, jugeant d’enfantine et irrationnelle cette victimisation.

Au cours de cette communication, le lauréat du prix Sakharov 2014 a interpellé ses pairs à ne pas se laisser avoir et détourner sur base de dons inutiles. Le docteur Mukwege les a encouragés à cultiver l’intégrité et la vérité, des valeurs pouvant distinguer les serviteurs de Dieu des bourreaux.

« Le peuple regarde l’Eglise comme les justes, il attend de l’église une orientation qui a une attitude différente des bourreaux », a-t-il précisé.

Cependant, Mukwege a appelé les responsables des églises à ne pas se dissocier de la politique, mais de distinguer la politique ordinaire, garnie de démagogie et de magouilles, de la politique réelle, qui insinue la bonne gestion de la cité.

« L’église a un rôle à jouer lorsqu’il s’agit de la justice sociale. Nous ne devons pas dire, “ce n’est pas notre affaire” », a lâché le professeur Mukwege sous un ton pédagogique, précisant que le rôle politique de l’église va même jusqu’au processus de choix des dirigeants politique car, a-t-il dit, « même en déposant son bulletin dans l’urne, c’est aussi un acte politique ».

John Achiza

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.