ActualitéPolitiqueSociétéUncategorized

8 mois avant le 23 décembre, « l’Observatoire Electoral » préconise un dialogue autour de la machine à voter pour éviter tout report

L’observatoire électoral mis en place par le Bureau de coordination de la société civile au lendemain de la publication du calendrier électoral par la CENI, exige un dialogue autour de la machine à voter entre protagonistes des élections Congolaises.

Au cours d’un entretien avec la presse dans la soirée de ce lundi 23 avril 2018 à Bukavu, l’observatoire électoral de la société civile dit constater qu’à 8 mois seulement du scrutin de décembre 2018, une méfiance continue à régner entre acteurs politiques autour de cet outil introduit par la centrale électorale.

Pour eux, il n’est pas question que les acteurs politiques attendent quelques mois avant décembre pour s’asseoir pour tabler sur cette question et envisager un report des élections.

 «  Il s’avère que la CENI progresse dans le sens voulu par rapport à son calendrier. A ce jour on a déjà un fichier électoral qui est nettoyé, on attend la loi de répartition des sièges et ça c’est le travail du parlement mais il s’avère aux protagonistes des élections, il se pose un problème de dialogue avec la CENI et ici toute la question repose sur la confiance et la méfiance est nourrie par cette question de procédure électorale avec la machine à voter  que la CENI a amené comme innovation. Les gens ne parlent pas le même langage et 8 mois avant, nous ne pouvons pas évoluer sans qu’il n’y est un compromis entre la CENI et les protagonistes électoraux (c’est-à-dire l’opposition, la majorité et les indépendants) et nous société civile nous accompagnons. Mais notre avis serait que tel qu’il a été demandé à la CENI par rapport à tous ceux qui veulent que cette machine fonctionne, qu’effectivement un édit soit diligenté pour qu’effectivement, on crédibilise cette machine par une certification internationale.  Il ne faudrait pas que à 3, 4 mois avant, on vienne dire venez maintenant à table, voyons la question de la machine pour qu’on dise qu’on peut mettre la machine à côté et accepté que deux, quatre mois soient ajoutés après décembre pour qu’on trouve une autre formule de vote » a dit Jean Bosco Muhemeri, membre de l’observatoire électoral de la société civile du Sud-Kivu.

Pour l’observatoire électoral, l’option d’un report des élections au delà de décembre 2018 n’est pas acceptable ni par le peuple moins encore par cette structure.

« Il sied de rappeler à l’opinion tant nationale qu’internationale que le Bureau de Coordination de la société civile insiste pour qu’il y ait les élections le 23 décembre 2018. Nous n’allons pas entant que peuple accepter qu’il y ait un seul jour de plus ou qu’il y ait toute forme de report » tranche pour sa part le modérateur de cet observatoire, le pasteur Nicholas Kyalangalilwa.

Une controverse continue à régner autour de la machine à voter prévue pour faciliter le vote aux prochaines élections en RDC. Pour la CENI, la date de décembre 2018, ne sera pas tenue sans l’utilisation de celle-ci. Une opinion que rejettent l’opposition congolaise et une frange des acteurs de la société civile et demandent le retour au mode des échéances précédentes.

Honneur-David Safari

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer