Sud-Kivu : les agences de transport Bukavu-Bujumbura avertissent qu’elles ne vont pas lever la grève sans avoir une solution à leurs revendications

Les membres de l’association de transporteurs des agences Bukavu-Uvira-Bujumbura ne sont pas prêts à lever la grève sans trouver une solution à leurs problèmes.

Ils l’ont déclaré dans une interview accordée à laprunellerdc.info après leur rencontre avec le vice-gouverneur et gouverneur ad intérim, l’ingénieur Hilaire Kikobya ce lundi 23 avril 2018 au gouvernorat de pronvince,commune d’ibanda à Bukavu.

Selon le représentant des transporteurs, le vice-gouverneur leur a promis de mettre cette question à l’ordre du jour du  conseil de sécurité de ce mardi 24 avril2018.

Malgré cette promesse, les transporteurs disent ne pas être totalement satisfaits. Pour eux il faut que la solution soit urgement trouvée.
« Le vice gouverneur nous a promis qu’on va essayer de chercher une solution a ce problème dans le conseil de sécurité de demain.On n’est pas vraiment satisfait. Peut être qu’on le sera après la réunion de demain. Nous on est prêt à cotiser pour que la route de Ngomo puisse être réhabilité. On ne peut pas continuer à exploiter une route chez autrui alors que nous avons la notre. Cette grève ne sera pas levée si on ne trouve pas une solution à ce problème » confie Gilardin Nkizo représentant destransporteurs et responsable à l’agence Mapasa Car tout en remerciant l’autorité provinciale pour son implication personnelle dans ce problème.

Le vice-gouverneur Hilaire Kikobya affirme pour sa part qu’il va transmettre ce dossier à sa hiérarchie car il s’agit d’un probleme d’Etat à Etat
« Nous nous devons êtres patient car c’est un problème d’État à État. Ici nous constituons une province .On ne peut pas se mettre à denclancher des échanges entre deux états. Mais s’il s’agissait d’un problème de Cyangugu comme province,on s y mettrait le plus rapidement possible. On va transférer le rapport à notre hiérarchie pour voir dans la mesure du possible comment on peut décanter cette situation » tranche le vice gouverneur et gouverneur ad interim.

Il promet toutefois de se réunir avec les services concernés au niveau de la province et voir dans quelle mesure on peut trouver d’abord une solution au niveau provincial.

Dans leurs revendications les transporteurs dénoncent l’humiliation qu’ils subissent dans le pays voisin alors qu’il existe une convention qui autorise une libre circulation  des biens et des personnes dans les pays des grands-lacs « chez nous on respecte les Rwandais, ils traversent et exercent des activités économiques ici et nous ne les humilions jamais comme c’est le cas chez eux contre nous.On se demande pourquoi cette convention existe.Nous demandons aussi à nos autorités de les traiter comme ils nous traitent chez-eux » dit sous la colère un des participants après la rencontre avec le gouverneur.

D’autres estiment que si les rwandais humilient les congolais c’est parce que nos autorités ne fournissent pas d’efforts pour construire la route Bukavu-Ngomo.

« Nous payons 50 dollars par véhicule et par mois pour passer au Rwanda,si nos autorités pouvaient nus construire la route de Ngomo, ces agents nous respecteraient car ils ne nous verront jamais chez eux. La seule solution pour nous c’est construire la route Ngomo et laisser celle du Rwanda « propose Akili Frank de l’agence Okapi el shadai.

Pour rappel, les transporteurs des agences Bukavu-Uvira-Bujumbura sont en grève depuis la matinée de ce lundi 23 avril 2018. Ils s’insurgent contre les intimidations et tracasseries dont ils sont victimes en RDC et l’humiliation qu’ils subissent en empruntant la route Bugarama du côté du Rwanda pour se rendre soit à Uvira ou au Burundi.

Honneur-David Safari

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )