Actualité

Sud-Kivu : la société civile dit NON à l’idée de scission de la province

La société civile juge « frustrant » l’idée de scission de la province du Sud-Kivu évoquée à son bureau ce vendredi 1er Juin 2018 par un groupe d’acteurs constitué par certains professeurs et même d’autres citoyens du Sud-Kivu qui ont développé des idées encourageant la division de la province en deux.

« Nous avons été très catégorique pour nous la société civile, nous ne pouvons pas pour des raisons de gestion et pour des ambitions de certaines personnes, aller jusqu’à diviser notre province » dit d’emblée Patient Bashombe.

Pour le président du cadre de concertation de la société civile et président du Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu, l’heure n’est plus aux petits ensembles mais aux grands ensembles pour une émergence commune.

« Nous devrons être donc plus unis car le monde est en train de s’unir d’avantage plutôt que de se diviser, et les grands intérêts c’est dans les grandes agglomérations et pas dans les petites agglomérations parce qu’aujourd’hui les petites sont entrain de vouloir dépendre des grandes pour qu’elles deviennent aussi grandes et donc il y a aucune raison qui peut justifier la division de notre province en deux ou en plusieurs provinces ».

A lire aussi:http://www.laprunellerdc.info/2018/06/01/sud-kivu-un-groupe-dacteurs-sociopolitiques-propose-la-scission-de-la-province-en-deux/

Il estime toutefois convaincre les partisans de cette idée sur l’inopportunité de leur démarche et promet que ces sujets qui frustrent peuvent être évoqués dans un cadre avec eux avant le prochain forum sur la paix, la sécurité et le développement au Sud-Kivu.

« Nous ne sommes pas de cet avis, nous venons d’échanger avec cette délégation et nous espérons qu’avant la tenue du forum sur la paix, la sécurité et le développement de la province nous aurons déjà organisé avec eux un atelier pour discuter et échanger autour de cette question-là car nous voulons encore les écouter une fois pour savoir quelles sont leurs intentions mais aussi leur montrer des évidences et de les orienter autrement que de penser à la division de la province » conclut-il.

Pour rappel, une dynamique pour demander la scission de la province du Sud-Kivu en deux parties a débuté depuis quelques temps, après le débat commencé au Nord-Kivu.

Dans ce mouvement, (du moins la partie visible) on y trouve en partie des acteurs politiques de la majorité au pouvoir et même ceux qui ont été responsables des portefeuilles ministériels  ou participé à la gestion de la chose publique dans les précédents gouvernements provinciaux.

Vave Ruhurumba Nelson

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer