ActualitéSécuritéUncategorized

Sud-Kivu: 23 personnes tuées au mois d’octobre, Sajeck Forces Vives parle « des morts de trop »

Au moins 23 personnes ont été tuées sur l’ensemble de la province du Sud-Kivu au cours du mois d’Octobre. C’est ce qu’indique le traditionnel bulletin surprise de Sajeck Forces du mois d’octobre publié ce lundi 5 novembre 2018.

Dans la rubrique tueries, la ville de Bukavu reste toujours en tête avec 9 personnes tuées suivi du territoire d’Uvira et de Kabare avec chacun 5 cas. Le territoire de Shabunda a été l’entité la plus touchée en ce qui concerne les maisons attaquées par des bandits armés, suivi du territoire de Kalehe.

Pour ce qui est des enlèvements, le territoire d’Uvira a été plus concerné avec plus de 5 personnes enlevées.

Pour l’organisation, la gouvernance sécuritaire « est  déficitaire au Sud-Kivu ».

Ces statistiques d’insécurité, révèlent selon Sajecek «  l’incapacité de Claude Nyamugabo, à sécuriser la population du Sud-Kivu ».

« Comparativement au mois passé de septembre où l’on a eu à enregistrer 19 cas de tueries et 44 maisons attaquées, il est à remarquer que le mois d’Octobre   n’a pas été rose pour la population du Sud-Kivu. Il y a eu une montée de l’insécurité dans la province. Faute d’une autorité animée d’une bonne volonté politique, la province continue à enregistrer des morts que l’on aurait pu éviter » constate Sajecek Forces Vives.

Les statistiques de Sajecek Forces vives reprises dans ce tableau ci-dessous.

Tueries Maisons attaquées Enlèvements Justice populaire
Bukavu 9 13 1 2
Kabare 5 4 3
Walungu 1
Mwenga 1 4
Uvira 5 4 5 1
Fizi 1 1
Shabunda 1 30
Idjwi
Kalehe 21
Total 23 76 6 7

En septembre dernier, l’organisation spécialisée dans les questions de gouvernance parlait de 19 personnes  assassinées, plus de 44 maisons attaquées et plus de 31 cas d’enlèvements pour le seul mois de septembre 2018, indiquant que l’insécurité avait « défié » le Gouverneur actuel.

Un mois avant, c’est-à-dire en Août , l’organisation avait également recensé 19 personnes tuées et plus de 36 maisons attaquées par des bandits armés au Sud-Kivu.

Sajecek proposait également que l’autorité provinciale puisse s’investir pour la sécurité de la population de la Province du Sud-Kivu en prenant non seulement des mesures adéquates et solides, mais aussi et surtout en mettant à la disposition de services de sécurité des moyens nécessaires pouvant leur permettre d’assurer une bonne sécurité.

Comme dans les précédents rapports, cette organisation dénonce « l’inaction » du gouverneur du Sud-Kivu dans la lutte contre l’insécurité et l’accuse de « passer le temps en campagne électorale à Kabare au lieu de s’intéresser à la sécurité de la population ».

Eric Shukrani

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer