ActualitéPolitiqueSociétéUncategorized

Bukavu: les vendeuses du marché Limanga prennent d’assaut l’hôtel Panorama pour dénoncer la spoliation de leur espace

Les femmes vendeuses du marché de Limanga viennent de manifester ce jeudi 8 Novembre 2018 pour revendiquer la production du PV de mesurage de leur marché.

Vers 12heures 30 minutes, heures de Bukavu, plusieurs dizaines des femmes ont été visibles devant l’hôtel panorama où se tient le Forum Interprovincial pour la Production du Projet de document de politique foncière nationale pour exprimer leur ras-le- bol auprès  du ministre provincial des affaires foncières.

Dans leurs mains, on pouvait voir des papiers contenant des écrits comme « non à la spoliation du marché Limanga », « non au procès Tgi/Bukavu RP 16011 », etc.

Selon l’un des manifestants, des particuliers détiennent de titres octroyés par le service des titres immobiliers et les constructions sont déjà en cours sur ce site de l’État alors que le bornage a déjà été fait par le maire de Bukavu.

La ministre provinciale des affaires foncières Adolphine Muley prise en cascade par les manifestants, promet d’instruire dès demain le maire de Bukavu, afin d’élaborer ce PV de mesurage.

« Je viens de les rassurer. Il faut que le chef du cadastre puisse signer ce PV de Bornage pour faciliter les dames à être capables de se prendre en charge. Moi je ne vois pas pourquoi un service qui a déjà fait son travail et ne pas signer ce PV de bornage et nous amener jusqu’au chantage des femmes comme ça qui ont des familles à faire vivre. On ne peut pas les laisser sur la rue comme ça. Je viens d’instruire pour que demain dans l’après-midi le PV de bornage soit prêt et qu’on le remette aux femmes qui viennent de manifester » promet Adolphine Muley.

Il faut noter que la ville de Bukavu connait un regain de contestation de la part des femmes de différents marchés. Celles-ci contestent ce qu’elles qualifient de spoliation de leurs espaces de travail. Trop souvent, les autorités étatiques tel que le maire sont citées dans ces affaires. Des solutions tardent à être trouvées Malgré plusieurs tentatives de dialogue entre ces commerçants, les acteurs sociaux d’une part et les autorités d’autre part.

Florence Ashuza

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer