ActualitéEconomieSociétéUncategorized

Routes du Sud-Kivu : où va l’argent perçu sur le litre du carburant ? s’interroge Jean-Claude Kibala

L’ancien Vice-Gouverneur du Sud-Kivu, aujourd’hui candidat député provincial dans la ville de Bukavu a dénoncé le week-end dernier au cours d’une conférence de presse la mauvaise gestion qui, laisse-t-il entendre gangrène la province.

Pour illustrer la situation, Kibala Nkold prend l’exemple de l’argent perçu sur chaque litre du carburant en province du Sud-Kivu. De l’argent qui n’avait qu’un seul but : la reconstruction des routes de la province.

«Quand vous avez une province qui a des recettes, par exemple des recettes qui viennent des taxes que j’ai fixées ici avant de partir. La taxe sur le carburant. J’ai commencé à 25Francs. Et  là, on arrivait à environs 300 000 dollars par mois.  C’est ça qui nous a permis (Muderhwa et moi) de commencer le kilomètre témoin et d’aller à Bagira et à Kadutu. L’éclairage public quand je faisais l’intérim ici  je l’ai payé. J’arrivais à dégager un montant de  150 000 dollars par mois que je payais aux opérateurs économiques ici. Le personnel de la province était payé le 20  dans le compte. Mais j’ai appris quand j’étais ministre qu’il y a des arrières ici des 12 mois. Il y’a ici de routes trouées, qu’on n’arrive même pas à réparer. Cet argent fait quoi pendant qu’au nord Kivu, le gouverneur est en train de construire avec la même taxe. Et le gouverneur  du Nord Kivu, (vous pouvez le lui demander), est venu prendre mon arrêté qu’il a amené  à la FEC du Nord-Kivu pour dire : regardez comment les autres sont en train de s’organiser en partenariat public-privé pour construire leur province. Cet argent qui nous permis de faire le kilomètre témoin, ce n’était pas de l’argent de Kinshasa. C’est des taxes des populations. C’est vos taxes à vous. Chacun de vous ici a pris un moyen de transport pour venir. Il paye cette taxe. Parce que quand vous utilisez ces voitures, c’est le carburant qui est dedans. Et chaque litre paye. Maintenant j’ai appris qu’on a quitté 30fc et on est à 50 Fcs et plus. Si moi je percevais 300.000 dollars pour 20fc, combien perçoivent-ils  pour 50fc? Faites le calcul. Qu’est-ce que le Gouverneur fait avec cet argent. Qu’il vous le dise » dit Jean Claude Kibala.

Il témoigne que lors de ses séjours à l’étranger,  il a rencontré ses collègues ministres des pays voisins qui souhaitent devenir ministres Congolais. Parce qu’au Congo, dit-il, ce sont les ministres qui détiennent les moyens plus que les commerçants alors que chez eux ce sont les commerçants qui sont millionnaires et les politiciens sont au service du peuple. Une manière pour lui de dénoncer les inégalités de plus en plus criantes dans notre société.

« Mais ici au Congo, à Bukavu, qui peut me dire qu’il y a un commerçant qui dépasse l’argent de politicien ? Qui? Quel est le commerçant qui a plus d’argent que certains politiciens  ici que vous connaissez? Et nous regardons tous et nous nous disons que nous allons acclamer, ils vont nous jeter des t-shirt pendant que ceux qui travaillent  pour gagner de l’argent avec leur sueur ont moins d’argent que ceux qui doivent servir le peuple et qui doivent vivre de leur salaire, point fini. On est ministre, on est serviteur ; On est Gouverneur, on est serviteur mais c’est eux qui ont des maisons dans Muhumba, à Nguba, à Kinshasa et en Europe. C’est eux qui ont des enfants en Europe  pendant que l’éducation ici est délaissée aux parents. Nous devons changer cela » estime le Coordonnateur de « Lamuka » au Sud-Kivu.

Adonis Lubambo

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer