ActualitéSécuritéSociétéUncategorized

Sud-Kivu : la société civile constate le relâchement de la sécurité au profit de la campagne électorale

La société civile du Sud-Kivu condamne les dernières fusillades dans la ville de Bukavu qui ont fait 2 morts, plusieurs blessés et de l’argent emporté.

Au cours d’un entretien avec la rédaction de Laprunellerdc.info, le pasteur Nicolas Kyalangalilwa, membre du Bureau restreint du Bureau de Coordination de la Société Civile dit s’inquiéter de ces attaques contre la population, et  aussi de  ces attaques contre certains différents candidats.

Il estime qu’à ce jour, les autorités politiques se concentrent sur la campagne électorale et délaissent les questions sécuritaires, qui, pour lui, devraient être une priorité où «le processus  électoral doit être sécurisé, et la garantie donnée  à la population».

«La société du Sud-Kivu a observé avec consternation les événements qui se sont déroulés le lundi 3 décembre 2018. Condamne avec la dernière énergie ces attaques par armes à feu observés, et dont les plus récentes sont celles du Beach Muhanzi et de Vamaro. La société civile du Sud-Kivu étend ses condoléances et compassions les plus attristées  aux victimes  de ces actes barbares, ainsi qu’à leurs familles. Elle demande  à la population toute entière de les assister au travers des gestes de compassion mais aussi la prière. Elle dénonce cette recrudescence observée des  actes criminels d’insécurité dans cette période de fin d’année et surtout dans cette période électorale. Ceci témoigne d’un relâchement de l’opération « Tujikinge» dans le chef des autorités provinciales. Un relâchement observé alors que la situation leur demande plutôt un renforcement des dispositifs sécuritaires au niveau d’alerte maximale; surtout après les différents alertes terroristes observées à Kinshasa, la semaine passée » dit Nicolas Kyalangalilwa.

Cette structure citoyenne donne plusieurs recommandations pour assurer la sécurité des personnes et leurs biens en province.

« Au gouvernement  provincial de disponibiliser les moyens nécessaires pour que les services de sécurité travaillent au maximum, aussi de ramener la question sécuritaire comme un sujet au-devant de la scène, et  non  pas seulement  la question électorale. Demande aux services de sécurité et cela, l’armée,  la police et services de renseignement, de renforcer les dispositifs sécuritaires au maximum. Elle recommande de ne rien oublier  et de retrouver  les  coupables de  ces  actes ignobles afin qu’ils soient mis devant la justice et qu’ils subissent la rigueur de la loi, parce que ces actes ne doivent  pas  restés impunis. Elle  recommande à la population de doubler  de vigilance surtout pendant  cette fin  d’année et  surtout en période électorale, de garder le calme, sachant que les services  de  sécurité sont en train d’y  travailler, mais mieux encore de coopérer avec ces services de sécurité, et dénoncer tout acte suspect pourra amener à retrouver ces groupes criminels, Et enfin aux  opérateurs économiques à ne pas s’exposer en circulant avec d’énormes sommes d’argent, mais à prendre toutes les  dispositions nécessaires, sensibles et volatiles » recommande la société civile.

Pour rappel, deux cas de fusillade ont été enregistrés dans la ville de Bukavu le lundi 3 décembre dernier.

Au marché Bondeko du Beach Muhanzi, un policier a tiré sur plusieurs personnes, causant la mort d’une personne selon la société civile de Nkafu.

Un peu plus tard dans la soirée, une attaque sur avenue Vamaro en plein centre-ville, près de 20 blessés et 50 milles dollars emportés par des assaillants. L’une des victimes est morte de ses blessures le lendemain.

Plusieurs organisations de la société civile se plaignent de la situation sécuritaire précaire en province. Elles pointent du doigt le manque des moyens accordés aux services de sécurité pour leur faire travail.  

Eric Shukrani

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer