ActualitéSécuritéSociétéUncategorized

Sud-Kivu: l’autorité provinciale est impliquée dans la question sécuritaire de la province (Louis Segond Karawa)

Le commissaire Provincial de la police au Sud-Kivu, Louis Second Karawa rassure que l’ autorité provinciale est totalement impliquée dans la question sécuritaire au Sud-Kivu. Cette assurance du commissaire est contraire à celle de la société civile qui pensait que les autorités priorisent leur campagne électorale en faisant de la sécurité le cadet de leur souci.

Au cours d’une conférence de presse organisée au Commissariat Provincial de la police à la botte, Louis Segond Kagawa renseigne que l’autorité provinciale fait de son mieux pour que la population et les candidats qui viennent battre campagne soient sécurisés. Néanmoins, il affirme avoir les moyens insuffisants pour la question sécuritaire tout en attribuant la faute à la situation économique générale du pays.

« Je sais qu’on est là, on travaille et on reçoit les instructions du Gouverneur de province par rapport à la sécurité de la province. Il est totalement impliqué dans ça.C’est vrai qu’on a pas tous les moyens et c est ne pas la faute ni du gouverneur, ni du gouvernement. C’est une situation généralisée. Mais avec le peu que nous avons, nous faisons de notre mieux pour travailler. Il y a l’implication de l’autorité provinciale dans tout ce qui se passe pour que la sécurité soit vraiment assurée pour tous les candidats et même pour la population » a dit Karawa.

La société civile avait quant à elle affirmé que les autorités provinciales passaient tout leur temps à s’occuper de la campagne électorale en oubliant leur tâche régalienne qui est celle de travailler pour améliorer le social de la population dans tous les secteurs. Certains acteurs de la société civile dénoncent même l’utilisation des moyens de l’État par certaines autorités pour leur campagne électorale.

David Cikuru,le président ad intérim de la société civile urbaine avait même demandé ,au cours d’une interview accordée à Laprunellerdc.info, que toutes ces autorités qui sont candidats déposent leur demande de mise en disponibilité pour que ceux qui sont disponibles puissent travailler à leur place, notamment sur les questions sécuritaires.

Notons que l’insécurité fait toujours parler d’elle dans la ville de Bukavu. La semaine dernière,30 cas d’insécurité ont été signalés dans la seule commune d’Ibanda ,alors qu’on était déjà en pleine période de campagne électorale, selon la société civile locale.

Eric Shukrani

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer