ActualitéSécuritéSociétéUncategorized

Bukavu: 5 morts dans un éboulement à Buholo 4

Cinq morts, quatre blessés admis à l’hôpital de Kadutu, trois maisons détruites et plusieurs biens endommagés. C’est le bilan d’un éboulement de terre qui est survenu sur avenue Buholo IV, quartier Mosala dans la commune de Kadutu dans la nuit du 21 au 22 décembre 2018. Un bilan dressé par la société civile locale.

Ceci est survenu après une forte pluie qui s’est abattue sur la ville de Bukavu, emportant deux femmes et leurs 3 enfants sur le lieu.

La société civile de Kadutu qui déplore ces pertes en vies humaines, pointe du doigt les constructions anarchiques sur un site déclaré « impropre à la construction ».

 Les autorités indexées

Plusieurs causes seraient à la base de cette situation. Les constructions anarchiques érigées sur le site impropre dénommé MPWEMPWE est la première cause. Par un arrêté provincial n° 11/006/GP/SK du 20/01/2011 portant assainissement des agglomérations urbaines et rurales dans la province du Sud Kivu, l’ex-gouverneur de province, Marcelin CISHAMBO RUHOYA, avait interdit toutes constructions sur ce site, rappelle la société civile de Mosala.

Selon elle, certaines victimes auraient reçu des autorités locales, moyennant paiement d’une somme d’argent, des titres de propriété pour s’établir sur ce site au mépris de cet arrêté.

Une autre cause à la base de ce décès, selon les acteurs de la société civile, serait la terre issue du terrassement effectué au stade de la concorde de Kadutu et qui est jetée au-dessus des immeubles construits sur ce site dit impropre à la construction dénommé Mpwempwe. 

« Pour faire arrêter ces constructions anarchiques, le Comité local de Développement de l’avenue Buholo IV avait écrit à l’autorité provinciale jusqu’à présent aucune suite n’a été réservée à cette correspondance » rappelle Guillaume Cikuru, de la société civile de Mosala.

La société civile noyau de Mosala demande aux autorités d’assister les blessés qui se trouvent internés à l’hôpital et exige l’ouverture d’une enquête judiciaire pour punir les auteurs impliqués dans la cession des parcelles sur ce site.

Un incident similaire est survenu sur avenue Bourguignon dans la commune d’Ibanda, il y a 48 heures. Là, c’est meunier a trouvé la mort et un autre est toujours dans un état critique après un éboulement des pierres. Ce site est également considéré comme impropre à la construction.

Adonis Lubambo

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer