ActualitéPolitiqueSécuritéSociétéUncategorized

Bukavu: après l’attaque de sa résidence, Patient Bashombe rassure qu’il ne va pas se taire

Le président du Bureau de Coordination de la Société Civile dénonce l’attaque par des hommes en armes dont il a été victime vers 3 heures du matin ce 25 Décembre 2018 dans le quartier Ndendere dans la commune d’Ibanda.

Selon la victime, trois hommes en tenue civile et munis d’armes ont escaladé sa clôture et ont réussi à pénétrer dans la parcelle mais la sentinelle a alerté bien avant. « ma résidence a été la cible des bandits la nuit du 25 qui ont escaladé les murs et ont pénétré dans la parcelle. Dieu aidant, l’agent de la sécurité a réussi a alerté tout le quartier et les voisins se sont réveillés. Ils ont réussi à se sauver en escaladant le même mur » explique Me Patient Bashombe.

Patient Bashombe pense que cette attaque aurait été commanditée par des personnes de mauvaise volonté suite aux prises de position et déclarations de la société civile par rapport à la situation actuelle du pays.

« Je trouve que cette situation nous embarrasse non seulement  en tant que défenseur des droits de l’homme mais aussi comme président du Bureau de Coordination de la Société civile et aujourd’hui nous sommes dans une croisée des chemins dans notre pays et la société civile doit jouer pleinement son rôle ; d’être neutre et de ne pas prendre position ni du côté de l’opposition ni côté du pouvoir. Je crois que la position de la société civile aujourd’hui dérange mais nous nous pensons que ces intimidations ne vont pas prendre long feu parce que nous comptons sur la grâce Dieu » croit Patient Bashombe

Néanmoins, il déplore le fait que malgré l’alerte faite aux autorités provinciales, aucun Officier de la police judiciaire (OPJ)  n’est passé chez lui pour faire ne fût-ce-que des enquêtes préliminaires.

Cet acteur de la société civile exige à ce que ceux qui ont la sécurité dans leurs attributions puissent réellement protéger la population et spécialement les acteurs de la société civile surtout en cette période électorale

Patient Bashombe soupçonne aussi que cette attaque soit liée à la déclaration faite par la société civile celle de s’opposer catégoriquement au report des élections. Il précise que la société civile ne va pas céder à la peur même si « on veut l’infliger toute sorte de menace ». Pour lui, sa  structure et la population sont déterminées à militer pour la démocratie et surtout pour un processus électoral apaisé.

Ibag Bagenda

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer