ActualitéJusticePolitiqueSociétéUncategorized

Vote Sud-Kivu: Pascal Mupenda, rapporteur national de la NDSCI arrêté par des éléments GR

Me Pascal Mupenda, Rapporteur et porte-parole National de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI), membre de  la coordination nationale de « Tournons la page » a été arrêté par des éléments de la Garde Républicaine ce dimanche 30 décembre 2018.

L’événement se déroule dans un centre de vote du village de Mbobero, situé à quelques Kilomètres de la ville de Bukavu, dans le territoire de Kabare.

Selon les premières informations parvenues à La rédaction de Laprunellerdc.info, Me Pascal Mupenda a été arrêté alors qu’il voulait prendre une photo de son bulletin de vote.

La NDSCI et Acaj condamnent une arrestation « arbitraire »

Dans un message envoyé sur les réseaux sociaux, le président National de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC dénonce une « arrestation arbitraire » de son membre.

Jean-Chrysostome Kijana exige sa libération « immédiate et sans condition ».

« Pascal Mupenda venait d’être arbitrairement et illégalement arrêté ce 30/12 en plein exercice de son devoir citoyen et de sa mission d’observateur électoral à Mbobero dans le territoire de Kabare en Province du Sud-Kivu. La NDSCI et « Tournons » la page exigent sa libération immédiate et sans conditions. Elle condamne avec force l’immixtion des éléments de cette unité des Fardc ( GR) à la solde d’un seul individu et déjà auteur de plusieurs crimes contre l’humanité dans cette bourgade de Mbobero où la raison du plus fort est toujours la meilleure » écrit Jean-Chrysostome Kijana, président National de la NDSCI.

Même condamnation de la part de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice, ACAJ qui demande également des poursuites judiciaires contre ceux qui l’ont arrêté.

« ACAJ dénonce l’arrestation arbitraire de Me Pascal Mupenda, Rapporteur de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile, à MBobero  au Sud-Kivu ce 30/12/2018, au  Centre de vote du collège Saint Paul pour avoir photographié son bulletin de vote. Il est actuellement détenu au cachot des militaires de la GR basés à Mbobero. ACAJ exige sa libération sans condition et des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces faits inacceptables » écrit pour sa part,  Me Géorges Kapiamba, responsable de l’Organisation.

Me Pascal Mupenda a été transféré à Labotte dans la ville de Bukavu dans la soirée de ce dimanche où il est détenu jusqu’à présent. Pour beaucoup, c’est une première victoire qu’il soit transféré dans les mains de la Police, car plusieurs craignaient un traitement brutal à son encontre par ces éléments FARDC. Plusieurs autres voix s’élèvent pour réclamer sa libération dans urgente.

Adonis Lubambo

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer