ActualitéPolitiqueSociétéUncategorized

Sud-Kivu: l’autre version signée CENI dans le feuilleton des bulletins cochés Fatshi jetés loin de Bukavu

La Commission Électorale Nationale Indépendante a préféré faire témoigner le chef de quartier Nyalukemba [d’où sont provenus les bulletins retrouvés dans la nature à Chidaho]. Au cours d’un point de presse tenue par le Secrétaire Exécutif Provincial de la CENI au Sud-Kivu, Déo Kurasa, un des caciques du PPRD au Sud-Kivu [principal parti du FCC], avoue être témoin de la perte du matériel de la CENI, tenu ce jeudi 3 janvier 2019, retrouvé à Chidaho ce 1 janvier 2018. Déo Kurasa a révélé avoir vu tomber un sac de la CENI vers Nguba.

L’épineux dossier des bulletins, cochés  Felix Tshisekedi retrouvés dans la nature vers Walungu, révèle davantage de vérités. Ce feuilleton qui, selon le secrétaire exécutif provincial de la CENI, « suscite mille et une hypothèse », fait réagir davantage d’acteurs. Dans la matinée de ce jeudi [48 heures après la découverte du lot de bulletins], le chef de quartier Nyalukemba  s’est présenté aux autorités provinciales de la CENI pour décliner ses vérités.

Déo Kurasa a décidé de « délier sa langue ». A bord de sa moto, derrière un camion de la CENI à destination du centre Mushere, Kurasa a vu un sac.

« C’était vers 19 heures 30, le camion venait du collège Alfajiri, en direction de l’Institut Mushere. Arrivé en face de l’Hôpital MédiCure [à la place appelée Feu vert, vers Nguba], un sac est tombé. C’est ainsi que nous sommes allés vite jusque vers chez Maman Maganza, bloquer les policiers avec le camion pour qu’ils puissent rentrer récupérer le sac. Au retour avec les policiers, nous avons rencontré sur place qu’un minibus Vanette avait déjà récupéré le sac, et il est parti avec le sac. Nous sommes rendus avec les amis  sur moto [jusque] vers l’ISP [Institut Supérieur Pédagogique] mais on n’a pas retrouvé les traces de ce minibus »,  a révélé monsieur Déo Kurasa.

Cette affirmation, qui n’est atterrie que ce jeudi aux tablettes de la CENI, corrobore parfaitement avec les premières réactions du SEP, après l’annonce de la découverte du lot de matériels vers Chidaho. Rappelons qu’à l’époque, la CENI avait allégué que le colis serait tombé d’un camion de la CENI, ce qui demeurait mystère car le site où s’est retrouvé le colis s’éloigne nettement de la trajectoire que devait prendre naturellement camion quittant le centre de vote [collège Alfajiri] vers le centre de compilation, au secrétariat exécutif provincial de la CENI.

Par ailleurs, il se trouve que le chef du quartier Déo Kurasa a entretenu l’information secrète [depuis le lundi 31 décembre 2018] pour ne la révéler que ce 3 janvier 2019, et cela après que le feuilleton ait fait couler beaucoup d’encre et de salive. Pour le bourgmestre de la commune d’Ibanda, Evariste Manegabe, le chef de quartier avait déjà agi en toute responsabilité en alertant les policiers commis à la sécurisation de ce matériel.

John Aciza 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer