ActualitéCultureSportUncategorized

Linafoot/Ligue2 : Les équipes de Kisangani n’ont-elles pas boycotté le championnat ?

La deuxième division  du  championnat de la ligue Nationale de Football (Linafoot) se  poursuit à Goma  dans la  province du  Nord-Kivu et cela, malgré quelques absences récurrentes des certaines équipes sur le terrain.

Pendant que la compétition tend vers la fin de sa phase aller, les équipes  qui représentent  la province de la  Tchopo n’ont pas foulé le  sol de Goma. Cette situation qui entraine des forfaits à répétions, commence à agacer plus d’un monde au stade  de l’Unité et dans les fiefs des  équipes  adverses.

Alors que le championnat  de la ligue2  compte onze équipes dont  la participation de ces trois équipes de la Tchopo à savoir :  le TS Malekesa, l’AS Nika et le  CS Makiso ; trois équipes du Sud-Kivu dont  l’ OC Bukavu-Dawa, le FC Etoile du Kivu et l’AS Maika ; également  trois  équipes du Nord-Kivu dont le  DC Virunga, l’AS Kabasha et AC Capaco ; cette compétition compte aussi  des équipes ( FC Eldorado), de la province du Maniema (AC Mapenzi).

Après l’alerte lancée par la Ligue Nationale de Football sur l’affiliation des équipes engagées dans la compétition au début de cette saison sportive, le premier calendrier publié a vu l’absence des équipes de Kisangani et  celle de Bukavu-Dawa qui  n’étaient pas encore prêtes à finaliser, leurs dossiers en vue de participer à la première édition de la ligue2. Cette  situation qui a donné à la  ligue nationale l’option d’engager d’autres équipes qui  étaient prêtes pour jouer, a profité aux équipes comme Eldorado qui ne faisait pas partie des qualifiés.Pendant que les jours du coup d’envoi s’ approchés, la Ligue Nationale de Football s’était réunie pour ajouter les équipes retardatrices à l’affiliation. Bukavu-Dawa du Sud-Kivu, l’AS Nika et le Tout Solide Malekesa faisaient aussitôt  leur apparition sur le nouveau calendrier  du championnat national, le premier problème s’est alors réglé.

Confronter à des problèmes des moyens comme plusieurs autres équipes congolaises à l’Est de la RDC et celles d’autres cieux (en RDC), les équipes de Kisangani ont eu du mal à effectuer des voyages quand il fallait disputer leurs matchs à l’extérieur. une situation qui a pousser même à la Linafoot de statuer sur la question liée aux transports des équipes et la solution envisageable était que la compétition soit délocalisée pour Goma ;  une décision qui pour les organisateurs devrait  limiter le problème lié au transport.

Les équipes  de Kisangani brillent par leurs absences à  chaque match et cela devient  une habitude, à la grande  déception du public qui se présente chaque fois qu’il y a match qui oppose ces équipes (de la Tchopo),  à celles  venants d’autres provinces de l’Est. La situation dégénère  à tel point  qu’on pose déjà des questions ce  sujet.

Depuis que ça se  joue à Goma, les équipes de Goma, Bunia, Bukavu, Uvira, Kindu et Beni constatent l’absence de leurs adversaires, lorsque celles-ci s’opposent aux équipes venant de la Tchopo.

Il est vrai que les problèmes de moyens soient la source de ce fléau, mais les faits sont tels que l’on se demande même si la Linafoot n’y est pas pour quelque chose.

Plusieurs indices montrent que ces équipes participent à ce championnat contre leur propre plein gré, et l’ instance qui gère le football en République Démocratique du Congo n’a pas tenu compte des problèmes de moyens  auxquels ces équipes étaient confrontés. Voilà aujourd’hui les absences qui bloquent l’évolution normale de la ligue2, et comme l’indique bien le règlement  toute absence est synonyme d’un forfait.

Comme conséquence, des équipes dominent la ligue2 et grènent des points sans avoir mouillé le maillot, et cela va surement conduire à la non compétitivité des équipes qui passent des journées sans le moindre match. « Ce n’est pas compréhensible qu’une équipe face autant des journées sans le moindre match, et que l’organisateur ne dit rien à ce sujet » se disent certains observateurs sur cette question.

Et comme l’année passée, ces équipes n’ont subi aucune forme des sanctions de la part des dirigeants  de la Linafoot et personne n’ose en parler.

Avec ce rythme, la première édition de la ligue2 court des sérieux problèmes, et tous ces points gagnés par forfait, risque de mettre en cause la manière dont les représentants de la zone Est peuvent  entamer la phase du play-off avec moins de match dans les jambes.

Eric Shukrani

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer