ActualitéPolitiqueSociétéUncategorized

Sud-Kivu : le mandat du Mwami Ntambuka n’a pas été validé pour incompatibilité avec son statut de chef coutumier

La plénière  de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu a décidé de la mise en suspens du mandat du Mwami Ntambuka, élu d’Idjwi, car son statut de chef coutumier s’avère légalement incompatible avec tout mandat politique. Le cas du mwami sera traité en priorité lors de la prochaine plénière.

Lors de la plénière de ce lundi 4 février 2019, le dossier du député Ntambuka a particulièrement attiré la vigilance des députés  provinciaux.  Le mwami en sa qualité de chef de chefferie, a dû déposer une lettre de demande de disponibilité à l’autorité provinciale.

Au dossier du mwami  gisait la copie de sa lettre, sans accusé de réception du gouverneur de la Province. L’élément déclencheur de la perplexité c’est l’ajout dans le dossier d’une copie de la même lettre alors que la commission, commise à l’étude de la validation des mandats des élus d’Idjwi avait déjà clôturé son travail.

Cette occurrence que le député Bulakali (rapporteur de la commission constituée des élus de la ville de Bukavu) qualifiait de miraculeuse conduira le chef Ntambuka à s’expliquer sur son cas.

 Malheureusement, interrogeant les dispositions légales, le député George Musongela [évoquant l’article 25 de la loi portant Statut des chefs coutumier] révélé que le chef coutumier ne peut pas être membre d’un parti politique. Or pour son cas, le mwami Ntambuka s’est fait élire sur la liste du PPRD, le parti de l’ancien président de la RDC Joseph Kabila.

En vertu de sa forte expérience au sein de l’hémicycle national, le président provisoire de l’assemblée provinciale Jean-Marie Bulambo a relevé également une disposition légale qui stipule tout chef coutumier qui veut exercer un mandat politique doit quitter ses fonctions.

En vue de ne pas déclencher un conflit avec les prescrits des lois du pays, la plénière de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu a décidé de garder en suspens la validation du mandat du mwami, jusqu’à recevoir d’amples précision sur son dossier.

Dans le cas le plus sévère, il risque d’être exigé au Mwami soit d’abdiquer à son statut de chef coutumier, soit de laisser tomber son mandat de député provincial.

Le député  Mabaro Ombeni Joseph élu  est dans un cas similaire à celui du mwami Ntambuka. Chef de groupement de son état, l’élu d’Uvira devra également être soumis au même exercice de choix entre son pouvoir coutumier et le mandat qu’il a décroché auprès de sa base.

Le mwami Ntambuka a eu à siéger au sein de l’hémicycle provincial du Sud-Kivu depuis 2006 après avoir été coopté en sa qualité de chef coutumier. En attendant la décision finale la frustration semble avoir élu domicile au sein de l’hémicycle.

John Achiza

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer