ActualitéSécuritéUncategorized

Beni: condamnation des forces vives après l’assassinat d’un élément FARDC

Les acteurs sociaux et activistes des droits humains du territoire de Beni dénoncent l’assassinat d’un élément des Forces Armées de la RDC (FARDC) tués par des inconnus dans la nuit du Dimanche 10 février au lundi 11 février 2019 à la frontière située à Vusalali sur le tronçon routier Butungera-Kitakand­i.

Cet acte ignoble intervient une fois après l’assassinat d’aumoins 5 personnes dans la chefferie de Bashu en territoire de Béni.

“C’est donc pour nous et nos services un signal fort qui prouve à suffisance que la sécurité des civils est menacée au degré élevé, c’est le moment pour nos services de l’ordre tel que l’Agence Nationale de Renseignements , la police , les FARDC de revoir leurs stratégies dans le but de mettre fin à ces pratiques désolantes qui ne cessent d’endeuiller des familles civiles et militaires” fait savoir Saidi BALIKWISHA un activiste des droits de l’homme dans le territoire de Béni.

Des activistes des droits de l’homme plaident pour que la paix et la promotion du développement retrouvent encore une fois leurs places en chefferie de Bashu et sur toute l’étendue du territoire de Beni.

“Nous demandons à ce que une enquête puisse être vite ouverte pour que les malfrats puissent être identifiés et déférés devant les instances judiciaire pour qu’ils répondent de leurs actes” ajoute Saidi Balikwisha.

À son tour, la société civile de Beni lance demande à toute la population de rester vigilante tout en se désolidarisant de toutes les forces négatives et de faire confiance aux services de l’ordre pour qu’ils exécutent bien leur travail.

L’insécurité prend de l’ampleur en chefferie des Bashu dans le territoire de Beni. Un militaire FARDC a été tué par des hommes armés et non encore identifiés qui ont investi la barrière sur la route Kitakandi-Butungera.

C’était à 19heures de ce dimanche 10 février 2019. Ce même dimanche tôt le matin, c’est une position de FARDC située à Kitaragha qui a été incendiée.

Freddy Ruvunangiza, depuis Goma

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer