Sud-Kivu: deux chefs coutumiers rejettent le résultat de la cooptation des chefs coutumiers à l’Assemblée Provinciale

Les bami Pierre Ndatabaye de la chefferie de Ngweshe dans le territoire de Walungu et Marcel Munganga de Nindja contestent la façon dont la procédure de cooptation s’est déroulée dans la province du Sud-Kivu. A travers un point de presse qu’il a tenu ce mardi 12 février 2019, le conseil de ces deux chefs coutumiers Arnold Nyaluma, a dénoncé l’influence qui a émaillé le processus et annonce la poursuite de leur action en justice jusqu’à ce que justice soit faite afin que la loi soit respectée.

Le dossier de cooptation des chefs coutumiers pour compléter le nombre de députés provinciaux à l’hémicycle du Sud-Kivu fait toujours couler d’encre et de salive. Le chef de la chefferie de Ngweshe dénonce la façon dont ont procédé les responsables de la CENI en province en cooptant unilatéralement madame Félicitée Naweza pour le compte du territoire de Walungu.

Alors qu’aucun  consensus n’a été préalablement trouvé entre les deux candidats en lice [madame Naweza et le Mwami Ndatabaye] lors des assises de présélection convoquées par l’antenne de la CENI en territoire de Walungu, la CENI Sud-Kivu a pris le choix d’annoncer la cooptation de madame Félicitée Naweza. Ceci s’est produit alors que les deux candidats s’apprêtaient pour le vote afin de déterminer qui de deux allait compléter la liste de six représentants de Walungu.

Les deux candidats, attendant impatiemment l’avènement du vote, ont été pris de cours par la décision de la CENI qui a déclaré le 7 février 2019 la cooptation de Madame Naweza de la chefferie de Kaziba.

« Le 4 février, l’antenne locale de la CENI Walungu a invité les deux chefs de chefferies […] aux fin d’une cooptation. A l’issue de la réunion, on n’a pas pu trouver de consensus. Un procès-verbal de non-consensus  a été dressé. Or comme le veut la loi, le lendemain [du non-consensus], un vote doit être organisé […]. La CENI a plutôt de manière unilatérale désigné la représentante de la chefferie de Kaziba », a précisé le professeur Arnold Nyaluma, un des conseils du mwami Ngweshe qui reproche à  la CENI d’avoir procédé à la cooptation en l’absence de la partie qu’il défend.

 Le conseil du Mwami Ndatabaye conteste par ailleurs la qualité de chef coutumier de madame Félicitée Naweza qui jusqu’à présent joue l’intérim de chef de chefferie de Kaziba. A en croire les avocats du mwami Ngweshe, madame Naweza devait être munie d’une procuration du Mwami de Kaziba qui est un homme majeur, et par ricochet susceptible d’engager la responsabilité émanant de la plénitude de sa personnalité.

Il sied de signaler que le nom madame Naweza Félicitée n’est pas repris sur la liste du ministère national et de la division provinciale des affaires coutumières. En vertu de ce gap, le mwami de Ngweshe aurait reçu la proposition des tierces de la prendre pour suppléante mais a refusé craignant de voir sa candidature rejetée. [La loi prévoit que seul un chef coutumier peut-être pris pour accompagner la candidature à la cooptation d’un chef coutumier]

Dans le territoire voisin de Kabare, le Mwami Marcel Munganga de Nindja a également saisi la justice, travers le même conseil  que son homologue de Ngweshe. Pour son cas, le mwami Marcel a été interdit d’accéder à la séance présélection qui s’est opérée à Kabare en date du 4 février. Il est un des fils héritiers qui se disputent la succession à leur père à la tête de la chefferie de Nindja. Résultat: c’est le mwami Désiré Kabare (Une autre chefferie du même territoire) qui est coopté.

 Sur base du conflit opposé les deux frères, Marcel et Freddy tous deux fils de la lignée royale de Nindja, l’antenne territoriale de la CENI a préféré le second à son frère ainé. C’est pourtant monsieur Marcel Munganga qui est repris sur la liste des chefs coutumiers du Sud-Kivu.

Les voix de ces deux chefs coutumiers viennent se joindre à celles de leurs collègues de Fizi qui ont contesté la cooptation du mwami Sibatwa Djuma Lubunga pour le compte de leur territoire.

Nous avons essayé de joindre le Secrétaire Exécutif Provincial de la CENI qui a  refusé de se prononcer à ce sujet, donnant rendez-vous à la  cour d’appel de Bukavu qui est l’instance habilitée à rendre le verdict dans cette affaire.

La loi électorale prévoit que les hémicycles provinciaux doivent être complétés par des chefs coutumiers qui sont désignés, pas par vote au suffrage universel direct mais par cooptation. Pour le cas du Sud-Kivu, les chefs coutumiers cooptés sont provenus du territoire de Walungu, d’Uvira, celui de Kabare ainsi que celui de Fizi.

John Achiza

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )