ActualitéCultureSociétéUncategorized

Nord-Kivu : 2ième journée ville morte à Masisi pour protester l’insécurité

Deuxième jour ce samedi 16 février 2019 de deux journées ville morte décrétées par la Société Civile du territoire de Masisi au Nord-Kivu pour protester contre l’insécurité qui conduit à des meurtres et aux kidnappings des citoyens et/ou des humanitaires.

Des journées ville morte qui ont totalement réussi, se réjouissent les acteurs de la société civile sur place.

« Nous demandons que les autorités renforcent la sécurité puisqu’on a tant des cas de kidnapping  au niveau de la route de l’axe Imara jusqu’à Nyabiondo. Nous demandons aussi de renforcer des points chauds là où il y a les barrières des militaires etc. Je demande également aux autorités de renforcer la sécurité des humanitaires car ici à Masisi c’est nous la population qui sommes bénéficiaires de leur assistance » recommande Gisèle Bahati , de la Société Civile Forces Vives de Masisi

La région de Masisi connait actuellement un regain d’insécurité. Plusieurs exactions sont commises à l’encontre des populations civiles et des humanitaires.

La récente conséquence, c’est la suspension momentanée de toutes les activités de l’organisation « Médecin Sans Frontières/Belgique» à Masisi et Nyabiondo après le Kidnapping de 2 agents de cette organisation le 8 février dernier. Des agents qui avaient été  libérés après.

Serge Kisokero, depuis Goma

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer