ActualitéSécuritéSociétéUncategorized

Uvira: des policiers érigent une barrière à Rugenge pour réclamer leur solde

Une grogne des éléments de la Police Nationale Congolaise est signalée dans la ville d’Uvira depuis l’après-midi de ce lundi 18 février 2019.

Ceux-ci ont érigé une barrière à Rugenge sur la nationale N° 5 de la ville d’Uvira et disent réclamer au moins deux mois d’arriérés de leur solde.

Selon la Nouvelle Société Civile d’Uvira, ces éléments de l’ordre obligent à tous les conducteurs des motos de payer une somme d’au moins 500 francs congolais pour traverser. Dans le cas contraire, certains motards sont brutalisés et même fouettés.

D’autres témoignages recueillis par Laprunellerdc.info disent que ces policiers obligent aux conducteurs des vélos de payer 200 Francs Congolais, 1000 francs pour les motos et 2000 francs pour les véhicules.

La Nouvelle Société Civile d’Uvira s’insurge non seulement contre le comportement de ces policiers mais également ces mois d’arriérés qu’ils accusent.

André Byadunia, le porte-parole de la Société Civile dans l’axe Sud, appelle les autorités à trouver une solution urgente par rapport aux revendications de ces policiers qui assurent la sécurité des populations et de leurs biens. Selon lui, plus de 360 policiers sont en ce lieu et sont venus en renfort à d’autres éléments de la police pour lutter contre l’insécurité. Depuis, ils ne reçoivent pas leur solde.

Ce mouvement de protestation contre les arriérés des policiers à Uvira arrive après celui survenu à Beni dans le Grand-Nord de la province du Nord-Kivu.

Des policiers mécontents avaient alors tiré plusieurs coups des balles en l’air pour revendiquer leur solde, ce jeudi 14 février 2019.

Dans la foulée, plusieurs policiers avaient été arrêtés et comparaissent répondent de leurs actes devant la justice.

Jean-Luc M.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer