ActualitéSociétéUncategorized

RDC: 30.000 retournés à Ubwari dans le Sud-Kivu reçoivent de l’aide de la part du CICR

Cette semaine, les équipes du CICR et de la Croix-Rouge en RDC continuent à assister plus de 30,000 habitants dans 40 villages de la presqu’île d’Ubwari et le littoral Sud du lac Tanganyika, territoire de Fizi, Sud Kivu. La distribution de l’aide aux personnes affectées par le conflit dans cette région consistera de nourriture, de biens ménagers essentiels ainsi que des semences.

C’est ce qu’indique le CICR, dans un communiqué publié ce lundi 25 février 2019.

Selon l’organisation, la première phase de l’assistance a commencé en début décembre dernier, avec la distribution d’environ 205 tonnes de nourritures et d’articles ménagers dans 17 villages de la presqu’île d’Ubwari. La deuxième phase de février- mars, continuera avec la distribution de semences ainsi que la nourriture dans ces mêmes villages. En outre, 23 autres villages sur le littoral sud seront ciblés et recevront une même quantité d’assistance.

« Ces personnes ont presque tout perdu en fuyant les violences. L’année dernière ils n’ont même pas pu cultiver leurs champs qui constituent leur source principale en nourriture. Nous espérons que cette assistance pourra atténuer leur souffrance et les aider à relancer leurs activités agricoles et gagner à nouveau leur vie de façon décente», a déclaré Gina Guinta, la responsable CICR de cette distribution.

Vue les défis logistiques pour acheminer de l’aide vers les villages concernés, le CICR annonce avoir mobilisé 14 camions qui feront environ 150 trajets entre Uvira et Baraka. Les articles seront ensuite transportés sur des pirogues motorisées qui feront à peu près 46 trajets entre Baraka et les villages de la presqu’île d’Ubwari ainsi que le littoral sud. Au total, environ 770 tonnes de nourritures, articles de ménage et semences seront acheminés durant cette deuxième phase.

Suite à l’intensification du conflit, des milliers de personnes ont dû se déplacer début de l’année dernière vers Baraka, le Burundi, la Tanzanie et les villages aux alentours. Aujourd’hui, la majorité des déplacées est retournée dans leurs villages d’origine, mais vit toujours dans un état extrêmement vulnérable suite aux pillages de leurs maisons et la destruction de leurs champs. La plupart des personnes retournées après leur déplacement ont perdu leurs biens et ont très peu pour subsister, rappelle le CICR.

LAprunellerdc.info

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer