ActualitéSociétéUncategorized

Bukavu: la société civile de Nkafu appelle à des journées sans taxe pour exiger la libération des DDH

A partir du samedi 09 mars 2019, la société civile sous noyau de Nkafu appelle toute la population de Nkafu à se joindre à toutes les forces vives ainsi qu’aux organisations membres de la société civile pour appeler à des journées sans taxes dans tout le quartier Nkafu entre autre au Marché Beach Muhanzi, Industriel, les abattoirs, marché Bondeko jusqu’à la libération des activistes de droits humains.

Cette structure s’oppose  farouchement à l’arrestation qu’elle juge arbitraire de deux membres de la société civile sous noyau de Nkafu. Il s’agit de Marc Ombeni et Edmond Madesi, respectivement rapporteur et rapporteur adjoint de cette même structure.

«Nous appelons à la solidarité des organisations tant  nationales et internationales pour la protection défenseurs des droits humains, nous regrettons ainsi le comportement des agents de l’ordre qui arrêtent les gens qui expriment pacifiquement leurs droits et devoirs civiques n’ayant pas commis aucun trouble de ordre»  ajoute Julien Namegabe, président de la société civile sous noyau de Nkafu.

La société civile sous noyau de Nkafu s’inquiète par le fait qu’à chaque fois qu’elle dénonce de faits commis par certains policiers de ce sous- commissariat, c’est toujours le même plaignant et même magistrat instructeur qui sont dans le dossier.

Elle compte demander des explications par rapport à cette collaboration entre chef de quartier-sous-ciat Karhale et le magistrat instructeur car ses rapports, dépêches, déclarations,… ont tous un seul but, l’amélioration de la gouvernance au quartier Nkafu.

Arrêtés depuis le 5 Mars 2019 pendant dans l’avant-midi, alors qu’ils étaient en pleine réunion de sécurité au bureau de la société civile sous noyau  de Nkafu,  Marc Ombeni et Edmond Madesi, tous membres de cette structure ont été arrêtés par des policiers qui avaient brandi un mandat d’amener. Ces deux défenseurs des droits de l’homme ont vite été transférés à  la prison centrale de Bukavu.

Après une procédure légale, ils ont été conduits au cachot du parquet prêt le tribunal de Grande Instance de Bukavu, renseignent leurs collègues.

Freddy Ruvunangiza

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer