ActualitéSociétéUncategorized

Bukavu : la MONUSCO forme des journalistes au respect du genre lors des couvertures médiatiques

Les professionnels de média ont le devoir de promouvoir le mérite des différents acteurs politiques sans tenir compte de leurs sexes en vue d’emmener le public à enlever les stéréotypes sexistes dans la considération des femmes politiciennes et ainsi instaurer l’égalité entre l’homme et la femme. Ceci a découlé d’un atelier de formation qu’a tenue la MONUSCO à l’égard des chevalier de la plume et du micro de Bukavu, ce mardi 12 mars 2019 au centre Olame.

Le rôle du média, entant qu’outil de formation et d’information, est détruire le stéréotype qui a toujours été collé à la femme, la considérant comme incapable d’occuper un poste de responsabilité. Cette perception discriminatoire étant nourrie par des us et des coutumes réduisant la femme aux travaux du foyer, le média doivent transcender ces considérations irrationnelles en accordant le même  droit à la parole tant à l’homme qu’à la femme.

L’atelier qu’a organisé la MONUSCO a servie à remettre à niveau les journalistes pour mieux appréhender la question du genre et promouvoir l’égalité des sexes.

A cet effet, il a été relevé que lors des couvertures médiatiques, et des émissions radiotélévisées, l’équilibre doit être respecté entre les hommes et les femmes, tout en misant sur la qualité dans les deux camps. L’octroi de la parole à des femmes compétentes et éloquente est un élément majeur qui sensibilise les autres femmes à casser la coquille de timidité qui les entoure se croyant incapable de quoi que ce soit en vertu de la place que leur augurent les coutumes selon l’approche genre.

De ce fait, lors des couvertures médiatiques, le journaliste est tenu à se baser pas sur les aspects apparent et physiologique mais sur les compétences, celles-ci ne dépendant pas du sexe d’un individu. Les hommes et les femmes, étant égaux en droit, il est aberrant pour le professionnel de média de s’attarder sur des questions découlant de la vie sociale, ce qui conduirait le public à coller à la femme la seule casquette de femme de foyer et par ricochet, un sous-homme sur le plan des responsabilités.

De cet atelier, les participants ont acquis davantage de connaissances sur des attitudes à adopter dans l’exécution de leur mission de manière à ne pas offenser la lutte pour l’instauration de la parité à tous les niveaux de la vie politique de la RDC. Pour ce faire, ils se doivent d’être des pionniers de l’intégration de la philosophie égalitaire entre l’homme et la femme en termes de compétence.

Pour Isabelle Riba, une journaliste ayant pris part à cette formation, les hommes et les femmes de médias ont le sacré devoir « d’intégrer le genre dans les émissions et dans les reportages pour que la femme aussi se retrouve et pour que l’homme aussi se retrouve, pour le développement de la société ».

« Il faut que la place de tout le monde soit respectée et que la voix de tout le monde soit écoutée », a-t-elle dit.

Si le droit à l’héritage est, généralement en vertu de la perception congolaise, de l’apanage des hommes en RDC, les femmes sont également considérées comme inférieures aux hommes dans le secteur de la politique classique.

Ceci s’est souvent matérialisé par une faible implication de la femme dans la politique du pays. A titre illustratif, seuls 12% de candidatures féminines ont été enregistrées lors du cycle électoral de 2018.

Cette faible implication de la femme dans la politique est également imputable au faible accès des femmes à la parole.

En RDC, la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation de la RDC (MONUSCO) peint un tableau sombre de l’égalité de chance entre l’homme et la femme. Le Congo est en effet classé 36ème sur les 52 Etats africains. Ceci fait suite à la discrimination qui est faite à l’égard de la femme dans tous les domaines de la vie courante.

Il est donc de prérogative pour les médias de lutter afin d’ouvrir une brèche aux femmes de faire entendre leur voix et  s’engager davantage dans la gestion de la chose publique.

John Achiza

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer