ActualitéSécuritéSociétéUncategorized

Fizi : mise en garde du commandant 33ième région militaire contre des militaires qui tenteraient de ramener les barrières illégales sur les routes

Le commandant 33ème Région militaire, le général Major MUHINDO À Mundos rassure la population du territoire de Fizi, que la mesure prise par la haute hiérarchie militaire concernant la suppression des barrières illégales sera respectée.

Une promesse faite dans un communiqué parvenu à la rédaction de Laprunellerdc.info ce vendredi 12 avril 2019.

Il arrive alors que plusieurs sources de la Société Civile dénoncent le retour de quelques barrières illégales érigées dans le territoire de Fizi et démantelées récemment par l’armée. Des barrières ré érigées par des  éléments FARDC surtout aux heures tardives, à Misisi (Fizi), par exemple.

Le communiqué note que ce responsable militaire promet des sanctions « très sévères » contre tout militaire qui marchera à l’encontre du règlement militaire et instructions hiérarchiques.

«Le général major Muhindo A Mundos rappelle qu’il y a des barrières reconnues par l’Etat pour la perception des taxes, qui ne sont pas à confondre avec les barrières des militaires. le commandant de la 33ème région met en garde tout congolais qui pourrait inciter les militaires à commettre les actes contraires à la loi. La population est priée de dénoncer tous les abus commis par certains agents de l’ordre auprès de responsables militaires, pour qu’ ils soient sanctionnés. Le Général Muhindo À. Mundos demande à la population du Sud-Kivu de continuer à collaborer avec son armée afin de combattre toute forme d’insécurité et mettre hors d’état de nuire tous les groupes armés dans le Sud-Kivu et au Maniema », indique le Capitaine Dieudonné Kasereka, porte-parole du secteur opérationnel Sukola2 Sud Sud-Kivu.

Les barrières illégales érigées sur la route nationale N°5, Uvira, Misisi, Nyange ont été supprimées à partir de ce  lundi 25 mars 2019, sur ordre de la haute hiérarchie militaire.

Seulement à Misisi, cité minière de sept quartiers, dix barrières tenues illégalement par plusieurs services ont été supprimées. Avant d’exécuter l’ordre à Misisi, cette délégation avait supprimé aussi les barrières de Mboko, Baraka, Fizi, « chez maman Tantine » et Lulimba

Il faut noter que cette décision de suppression des barrières dans le territoire de Fizi, intervenait un mois après la suppression de celles de Toyota, Mushweshwe dans Kabare, ainsi que Kazingo.

Une décision qui avait été saluée par les Forces vives et sociales de la province du Sud-Kivu. Elles espèrent par  ailleurs que le commandement militaire va aussi s’impliquer pour mettre fin à d’autres barrières présentes sur plusieurs tronçons routiers de la province.

Jean-Luc M.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer