ActualitéEconomieSociétéUncategorized

Bukavu : «Amka Congo» lance «l’acte 2» contre la SNEL ce mercredi 17 avril

Après la première manifestation contre la Société Nationale d’Electricité (SNEL) dans la ville de Bukavu le Mercredi 10 Avril 2019, le mouvement citoyen « Amka Congo » prévoit de lancer « l’acte 2 » le mercredi 17 avril 2019.

Pour le mouvement citoyen, la SNEL n’existe plus.

«Lors de l’acte 2 de ce mercredi 17 avril et devant le bureau de cette dernière, nous la demanderons de couper ses lignes et de nous laisser sans électricité pendant une année, pourvu que ces agents ne viennent plus nous embrouiller. Nous en sommes habituer » averti Remy Kasindi, l’un des meneurs du mouvement « Amka Congo ».

Il révèle que l’acte 3 contre la SNEL, consistera à demander à la population de chasser tout agent de la SNEL qui viendra avec son escalier ou sa facture, car elle ne sera plus reconnue.

«Nous réfléchissons sur la mise sur pied d’un bureau de récolte des informations sur les abus de la SNEL dans les trois communes de Bukavu et mobilisons les amis de Goma pour des démarches similaires » promet Remy Kasindi.

Les activistes rejettent tous les arguments de la Société Nationale d’Electricité, expliquant ce manque d’énergie dans les villes et les 8 territoires du Sud-Kivu.

«Elle nous parle de la baisse et du déficit d’eau sur le lac, nous disons non. Nous sommes une région pluvieuse et où il plaît abondamment. Si oui, nous voulons une expertise indépendante. Elle nous parle de la démographie galopante? Une société qui avec plus de 50 ans d’expérience, n’a pas pu composer avec ces réalités démographiques et en tenir compte? Qui n’est pas préventive alors qu’elle se fait des intérêts sans tenir compte de la contrepartie ? Elle nous parle des machines en panne  au niveau de Ruzizi premier et deux? Mais c’est quoi ces machines sans pièces de rechanges et qu’est font les techniciens de cette société? Où vont les recettes?» écrivent ces militants.

des activistes des droits humains en première ligne de la marche contre la sur-facturation et manque du courant à Bukavu.

Pour rappel, le mouvement citoyen collectif «Amka Congo» a manifesté le mercredi 10 Avril 2019 dans l’objectif de dire non au manque du courant électrique mais aussi à la surfacturation de la Société Nationale d’Electricité SNEL dans la province du Sud Kivu.

Pour REMY KASINDI, coordonnateur et défenseur des droits humains, il est impossible que la SNEL puisse continuer « à gérer » la population dans les mensonges sur la consommation de l’énergie électrique pendant que la majorité des habitants du Sud-Kivu en général et de la ville de Bukavu en particulier ne pas desservie en énergie électrique.

Kasindi indique par ailleurs que toutes les difficultés que connaissent aujourd’hui la société nationale d’électricité sont dues à l’utilisation du système archaïque au lieu d’utiliser le système « cash power ».

Éric Shukrani

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer