ActualitéPolitiqueSantéSociétéUncategorized

Butembo: en colère contre les attaques des équipes de riposte contre Ebola, la Société civile décrète une journée ville morte ce lundi

Dans une déclaration commune signée par les Forces Vives Coordinations de Butembo et Lubero ce samedi 20avril à Butembo, les forces vives condamnent avec véhémence les actes barbares contre les structures sanitaires dans la ville de Butembo ayant conduit à la mort d’un expert de l’OMS, le vendredi 19 avril dernier.

«Nous sommes profondément choqués et attristés par le malheur inopiné qui a frapper l’OMS en particulier les organisations impliquées dans la riposte contre Ebola en général suite au meurtre du docteur Richard Muzoko de la nationalité Camerounaise. Exprimons nos sincères condoléances à sa famille et condamnons avec force toute les barbaries des inconnus qui ont coutées la vie au docteur aux cliniques UCG et l’incendie des plusieurs matériels », indique cette déclaration.

Pour la cause, une journée sans activités est décrétée pour le lundi  22 avril sur toute l’étendue de Butembo ville et territoire de Lubero. Une façon pour la population de compatir avec le personnel soignant.

En outre, les forces vives restent inquiètes de la résistance et l’incendie des matériels mais aussi l’agression de personnel soignant qui conduisent à l’aggravation   maladie. Elles exigent par ailleurs la levée des immunités des députés et autres politiciens qui intoxiquent la population et encouragent la résistance contre la riposte contre Ebola.

«Nous exigeons que le gouvernement puisse jouer son rôle protecteur et à restaurer l’autorité de l’État sur toute l’étendue de la RDC. De poursuivre sans relâche les auteurs afin qu’ils répondent de  leurs actes. Au même moment de procéder à la levée des immunités des politiciens auteurs de la résistance » demandent les acteurs de la Société Civile.

Aux groupes armés négatifs auteurs des attaques répétitives contre les équipes de la riposte et le personnel soignant, de cesser d’exposer inutilement les habitants et de ternir l’image de la communauté, recommandent les forces vives.

Enfin les Forces Vives de Butembo et Lubero encouragent les membres de la riposte à aller de l’avant et à la population de respecter les règles hygiène.

Roger Kakulirahi, depuis Beni ville

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer