ActualitéPolitiqueSociétéUncategorized

Bukavu: les étudiants de l’ISP de nouveau dans la rue

La situation est tendue à l’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu (ISP) depuis 6 heures de la matinée de ce lundi 22 avril 2019.

A la base, les étudiants manifestent contre la décision du conseil de l’institut de cette institution qui a décidé dernièrement que les étudiants payent des frais supplémentaires à part les frais académiques qu’ils ont payé au taux de 920fc dans l’objectif de trouver une solution à la grève des enseignants de cette déclenchée depuis quelques semaines.

Ces étudiants demandent également la démission des membres de leur collège des étudiants à qui ils reprochent des manigancer avec les autorités académiques de l’ISP.

Dans leurs revendications, ces étudiants font remarquer qu’ils ont déjà payé la totalité des frais académiques au taux fixé par le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire et il ne sera pas question de payer un quelconque frais supplémentaire. D’où le droit d’accéder à l’éducation comme tous les étudiants de la RDC.

« Nous réclamons le droit à l’éducation, nous avons payé tous les frais tel qu’exigé par le le ministère. Nous voulons étudier…Nous disons Non à la majoration de 150$ pour la L2 et G3, 155 pour la L1 et 125 pour la G1 et G2 », lit-on sur des papiers affichés sur la clôture de leur institution.

Pour l’instant, la route est barricadée sur le tronçon Isp-Materdei mais aussi sur la route Isp-Major Vangu.

Il faut dire que la question du taux pour le paiement des enseignants des institutions supérieures de la RDC divise les autorités académiques et les étudiants sur l’ensemble de la République.

Alors que le ministère de l’ESU l’a fixé au taux de 920 francs, ce dernier ne permet pas aux enseignants d’atteindre leur prime qui se voit être réduite par rapport au taux de change sur le marché.

L’ISP Bukavu a connu ce vent de contestation, les mois derniers et nombreux espèrent cette fois que la question sera résolue dans un climat de paix et de dialogue.

Des acteurs œuvrant dans ce secteur craignent déjà une certaine instrumentalisation de quelques étudiants. D’autres étudiants disent être prêts à poursuivre les études avec le nouveau compromis trouvé avec le comité de gestion.

Museza Cikuru

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer