ActualitéEconomiePolitiqueSociétéUncategorized

Bukavu: voici la déclaration commune issue de l’atelier technique d’échange avec la SNEL

Plusieurs engagements ont été pris au cours de l’atelier technique d’échange avec les Directions Nationale et Provinciale de SNEL autour de la problématique d’accès à l’électricité dans la province du Sud-Kivu.

Cet atelier de ce lundi 22 avril 2019 arrive après différentes manifestations contre la Société Nationale d’Électricité organisées par le mouvement citoyen «Amka Congo» pour réclamer l’amélioration des services de cette société en mettant fin à la surfacturation, notamment.  

Une déclaration finale a sanctionné ces accises. Déclaration coulée en termes d’engagement de toutes les parties prenantes. Des engagements suivis d’autres recommandations.

Ci-dessous la déclaration commune à l’issue de cet atelier.

DECLARATION COMMUNE ISSUE DE L’ATELIER  TECHNIQUE D’ECHANGE AVEC LES DIRECTIONS PROVINCIALE ET NATIONALE DE LA SNEL.

L’an deux mille dix-neuf, le vingt-deuxième jour du mois d’Avril, faisant suite aux actions citoyennes menées par la Société Civile du Sud-Kivu, il a été tenu dans la salle des conférences de l’hôtel Mont Kahuzi, un technique d’échanges sur la problématique d’accès à l’électricité dans la province du Sud-Kivu. Les parties prenantes aux travaux de cet atelier ont convenu ce qui est contenu dans cette déclaration commune que dessous.

Après échanges et débat, dans le souci majeur d’assurer un suivi régulier pour l’amélioration de la desserte en électricité dans la ville de Bukavu et partout ailleurs en province, en présence des témoins vivants et fidèles, les deux parties ont déclaré ce qui suit :

1. Dans le strict respect de la loi relative à l’électricité, et au bénéfice des intérêts de la population, toutes les parties à la présente déclaration s’engagent à œuvrer pour l’amélioration de la desserte en électricité dans la ville de Bukavu et partout ailleurs au Sud-Kivu.

2. La Société Nationale d’Électricité, SNEL s’engage à offrir un service de qualité à sa clientèle et de ne recourir à aucune facturation illégale. Avec l’appui de la Société Civile, elle s’engage à œuvrer d’une part pour l’avènement d’un système énergétique mixte tout en développant d’autre part les possibilités des micros centrales.

3. La Société Civile du Sud-Kivu s’engage à assurer un suivi régulier et sérieux sur la qualité des services rendus par la SNEL à la population. Elle s’engage également à conscientiser la population sur la nécessité d’économiser l’électricité.

4. Toutes les parties conviennent de mettre en place un cadre provincial permanent de suivi et évaluation de la qualité de la desserte en électricité au Sud-Kivu. Ce cadre tripartite est composé des membres issus des composantes ; gouvernementale, SNEL et Société Civile. Les modalités de son organisation et de fonctionnement sont déterminées dans les mesures d’application de la présente déclaration en conformité avec la loi.

5. La Société Civile s’engage à vulgariser tous les textes légaux et réglementaires relatifs à la tarification de l’électricité au pays.

6. La SNEL s’engage à associer désormais la Société Civile dans toutes ses activités en vue de promouvoir un climat de confiance à travers une communication régulière avec sa clientèle. Elle s’engage également à lutter contre les pratiques illicites et illégales dans la distribution de la desserte en électricité en province avec le concours de tous.

7. Considérant la surcharge dont fait objet son matériel causée par les personnes mal intentionnées, la SNEL s’engage à collaborer avec tous les acteurs intéressés par la problématique, en vue de lutter efficacement contre tous les fléaux y relatifs.

8. Sous la conduite du pouvoir public, toutes les parties s’engagent à fournir d’efforts en vue de plaider auprès des partenaires techniques et financiers capables d’accompagner la SNEL dans le processus d’assainir son réseau de distribution.

9. La SNEL s’engage à mettre fin à la facturation forfaitaire en disponibilisant progressivement des compteurs à près payement dès ce mardi 23 Avril 2019 à sa clientèle, l’installation de ceux-ci interviendra effectivement endéans trois mois. Celle-ci s’engage également à définir de commun accord avec la Société Civile  les critères d’application du code 32.

10. Toutes les parties conviennent de recourir toujours aux us et coutumes de règlement pacifique dans le traitement des éventuelles situations à travers le cadre permanent sus indiqué.

Ainsi fait à Bukavu, le 22 Avril 2019

Liste des signataires en annexe  

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer