ActualitéPolitiqueSociétéUncategorized

Arrêt du Conseil d’État: Alain Ntambuka prévient que le PPRD va se battre par tous les moyens pour préserver son acquis électoral

Des réactions, on en enregistre toujours après la nouvelle de l’invalidation de certains députés provinciaux du Sud-Kivu par le Conseil d’État.

Dans le cadre précis de certaines invalidations annoncées dans l’opinion et dont serait victime le PPRD, Alain Ntambuka de l’ancien parti présidentiel le PPRD averti que sa formation politique usera de tous les moyens politiques et sociaux pour préserver les acquis électoraux de décembre 2018 afin de ne pas perdre un siège dans les Assemblées Provinciales et l’Assemblée Nationale.

«Une certaine opinion essaie d’avancer qu’il y aurait des députés provinciaux qui seraient invalidés. Nous comme PPRD,  sommes un parti très organisé (nous avons fait des preuves lors des dernières élections) et ce stade nous nous réservons le droit de nous battre par tous les moyens à notre portée. Les moyens politiques, les moyens sociaux pour faire échec à toute velléité de perdre ne fût-ce qu’un siège à l’Assemblée provinciale ou même Nationale. Nous allons nous battre pour protéger notre acquis électoral, nous l’avons obtenu au prix d’une très grande bataille politique» tranche Alain Ntambuka.

Au cours d’un entretien avec Laprunellerdc.info, Alain Ntambuka appelle à ne pas rééditer la situation de 2011 où plusieurs avaient été considérés comme des élus des Cours et Tribunaux.

«Nous ne voudrions plus assister à un théâtre qu’on a connu en 2011, c’est-à-dire les élus des Cours et Tribunaux. Il y a ce qu’on appelle le double degré de juridiction et le Conseil d’Etat connait en dernier ressort du contentieux électoral. Les élus concernés ne peuvent plus avoir un autre moyen de droit et cela peut causer préjudice à certains partis ou acteurs politiques » averti Alain Ntambuka.

Ce cadre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) au Sud-Kivu veut attirer l’attention des Cours et Tribunaux sur ce qui serait la conséquence de cette décision sur la «stabilité sociale et politique », même s’il réaffirme l’indépendance du pouvoir judiciaire.

«Nous pensons aujourd’hui, qu’à ce stade, il est important d’attirer l’attention des Cours et Tribunaux sur la nécessité de préserver la paix, la quiétude sociale. Nous venons de très loin et que certains acteurs politiques ont fourni beaucoup d’efforts et de sacrifice pour maintenir les équilibres et permettre qu’après les élections, il y ait une sorte de stabilité sur le plan politique et sociale. Il ne serait pas indiqué que cette stabilité soit perturbée par des Cours et Tribunaux. On ne voudrait pas dire que nous vous voudrions nous insérer ou mettre notre nez dans l’indépendance très sacrée du pouvoir judiciaire. Nous respectons son indépendance mais nous avons aussi le souci de préserver la stabilité, la paix et la quiétude » explique Ntambuka.

Pour rappel, plusieurs documents qui circulent sur la toile font état de l’invalidation des députés Lwamira Zacharie de la circonscription électorale de Walungu, Jérémie Basimane de Kabare (tous deux du PPPD-PPRD) et de Georges Musongela (A2018) de la Circonscription électorale de Bukavu. Ils seraient remplacés respectivement par Domengo Lukera Léonard Bahati Ntabaza Elisée et Sylvanus Mushi Bonane.

Cette information est confirmée par Sylvanus Mushi Bonane, l’un des députés déclarés élus par la Justice. Sylvanus Mushi Bonane a par ailleurs envoyé une copie du dit arrêt à Laprunellerdc.info. « C’est un arrêt vrai et inutile de spéculer sur la question » commente une autre source Judiciaire à notre rédaction.

Le mardi dernier, le vice-président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) disait n’avoir pas encore eu la notification du Conseil d’Etat portant invalidation de ces trois députés provinciaux.

Sans exclure la possibilité que l’information soit vraie, Norbert Basengezi Katintima révélait par ailleurs que dans le cadre de la collaboration interinstitutionnelle, le président de la CENI et celui du Conseil d’Etat se s’étaient entretenus dans la ville de Kinshasa, même si, disait-il,  son institution n’a pas encore reçu de notification.

Honneur-David Safari

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer