ActualitéEconomiePolitiqueSociétéUncategorized

Sud-Kivu: Pour Idée Bakulu, aider le nouveau Gouverneur c’est s’acquitter de ses obligations civiques et fiscales

Idée Bakulu, cadre de l’Alternative Citoyenne et Humaniste (ACH) alliée à l’AFDC s’est exprimé sur l’élection du Gouverneur et Son adjoint dans la province du Sud-Kivu.

Pour lui, Théo Ngwabidje Kasi et Fiston Malago sont le fruit « d’une chose rare » en province. Il s’agit de l’unité de plusieurs notables du Sud-Kivu. D’une part, dit-il, Modeste Bahati Lukwebo du FCC et Vital Kamerhe de l’UNC mais aussi des fils hauts placés et responsables politiques au niveau national comme Néhémie Mwilanya, Azarias Ruberwa, Kyamusoke, Bitijula, etc. qui ont apporté leur soutien.

« Je crois que c’est une chance unique et nous devons la saisir »

Ce qui fait dire à Idée Bakulu que ce ticket a l’obligation de réussir pour matérialiser la volonté qui anime tous ces leaders de voir la province se développer. Pour Idée Bakulu, Ngwabidje est une chance pour la province.

«Maintenant commence l’épreuve, les défis. Ces deux, (Théo et Fiston) sont obligés de les relever et ils doivent être relevés. Je crois en leur capacité. Je connais plus ou moins comment Théo est rigoureux dans le travail. Je voudrais qu’il associe sa rigueur sur le plan administratif et financier, qu’il l’associé aussi sur l’environnement politique et avec les deux nous allons relever les défis et dans le cas contraire, le Sud-Kivu dois chercher une autre thérapie. Je crois que c’est une chance unique et nous devons la saisir. Le Sud-Kivu doit continuer à faire son travail et le peuple doit soutenir les deux parce qu’ils ne viennent pas du ciel pour travailler ici mais d’ici. La population du Sud-Kivu toute entière doit les aider» dit-il.

Des préalables pour relever les nombreux défis

Pour arriver à relever les nombreux défis, Idée Bakulu estime qu’il y a certaines choses à éviter et d’autres sur lesquelles il faut insister.

Parmi ces défis, c’est celui lié aux hommes qui sont sensés accompagner l’actuel locataire de Nyamoma, car, dit-il « la machine ne travaille pas seule ».

«La machine travaille avec les hommes. Ainsi donc, pour relever les défis de cette province, il y a aussi un travail à faire sur les hommes. S’il faut d’abord un profil intéressant pour chacun des hommes qui vont être sélectionnés dans le travail et un suivi permanent des hommes et des femmes qui vont travailler avec le gouvernement de la province » dit-il.

«Ici, il  y beaucoup d’opérateurs qui ne payent pas l’impôt »

Une autre chose sur laquelle doit insister le ticket Théo Ngwabidje et Fiston Malagon, selon Idée Bakulu, c’est le paiement de l’impôt en province. Il part du constat que plusieurs opérateurs économiques ne payent pas l’impôt pour telle ou telle autre raison et cela ne facilite pas la tâche aux dirigeants politiques.

Dans ce cas, il appelle les opérateurs économiques à ne pas considérer le Gouverneur et son adjoint comme leurs « grands-pères » pour se soustraire de leur obligation fiscale.

«Ici au Sud Kivu, je  peux vous étonner, entre le niveau des activités économiques en province et le niveau des recettes de l’État, il y a une inadéquation extraordinaire que tu ne peux pas t’imaginer. L’Etat n’arrive pas à avoir des moyens qu’il faut, à soutirer de manière légale de ceux qui doivent lui donner de l’argent et là c’est le travail de Théo et de Fiston. Ils doivent tout faire faire pour mobiliser des ressources qui vont les aider à faire du travail au Sud-Kivu. Je peux les prévenir qu’ils ne sont pas des grands-pères des gens ici. Ils sont venus travailles et seront côtés sur le travail qu’ils feront ici et s’ils font. Il doit imposer au gens de payer l’impôt, et que celui qui ne paye pas,  soit là où il doit être. On va l’aimer parce qu’il aura fait le travail, et le travail c’est celui-là : faire payer les impôts si non ils n’auront pas l’argent pour travailler » conseille Idée Bakulu.

«La meilleure façon d’accompagner le gouverneur, c’est l’encourager en acceptant les biens qu’il fait, l’aider à faire du bien c’est-à-dire que chacun s’acquitte convenablement de ses obligations.

Celui-ci appelle ses compatriotes du Sud-Kivu de saisir cette occasion pour assurer le développement de la province qui tarde à décoller. Et cela se fera en aidant les autorités par le respect de nos obligations fiscales et civiques.

«La meilleure façon d’accompagner le gouverneur, c’est l’encourager en acceptant les biens qu’il fait, l’aider à faire du bien c’est-à-dire que chacun s’acquitte convenablement de ses obligations. Si chacun s’acquitte de ses obligations de manière convenable sans fraude sans quelques tergiversations, ce qui est sûr ce que les autorités feront leur travail qu’ils doivent faire. Il faut faire attention parce que ce que  j’ai remarqué dans cette province ce que les gens disent que nous payons mais on ne voit pas où va notre argent. Mais le budget de la province est pour cette année la prévision de recette propre de la province est par exemple autour de 18 millions des dollars pour l’année 2019. Et si jamais nous ne payons pas nos impôts correctement, ça veut dire que nous allons faire comme d’habitude ; c’est-à-dire  ne mobiliser que 30% et sur ce 30%, les gens veulent qu’on fasse des miracles. Nous devons nous aider tous. Aider nos autorités à faire le travail et nous aider nous-même en répondant à nos obligations fiscales et civiques » appelle-t-il.

Ngwabidje et Malago vivent les mêmes difficultés que les habitants du Sud-Kivu depuis des nombreuses années et ne sont pas importés comme autrefois et vont mieux faire, croit dur comme fer Idée Bakulu.

Pour rappel, Théo Ngwabidje Kasi et Fiston Malago ont été élus respectivement Gouverneur et Vice-Gouverneur du Sud-Kivu. Ils remplacent Claude Nyamugabo et Hilaire Kasusa Kikobya élus députés nationaux.

Honneur-David Safari

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

  1. Coup de chapeau à Idée Bakulu pour cette intervention musclée et pour l’invitation qu’il lance aux fils et filles du Sud-Kivu à accompagner le nouveau Gouverneur de Province, Théo NGWABIDJE KASI et son vice, Fiston Malago.
    En effet, ils n’opéreront pas de miracles si les opérateurs économiques et autres contribuables du Sud-Kivu ne s’acquittent pas convenablement de leurs impôts, taxes et autres redevances.
    Encore faudra-t-il que le gouvernement provincial qu’il mettra sur pied d’un moment à l’autre s’apprête aussi à l’aider dans la gestion quotidienne, rigoureuse et transparente des ressources financières qui seront mobilisées par les services habilités. Les uns comme les autres ont le devoir de soutenir et d’appuyer la DPMER/SK, unique régie financière provinciale du Sud-Kivu, dont la mission est de mobiliser et d’encadrer les recettes provinciales.
    Que Dieu bénisse et soutienne le ticket NGWABIDJE-MALAGO. (J.-Lebel BAGUMA, Cadre de la DPMER/SK.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer