ActualitéPolitiqueSécuritéSociétéUncategorized

Affrontements intercommunautaires à Fizi (Sud-Kivu): la société civile se dit « sérieusement préoccupée » et appelle au calme et à la retenue

La société civile du Sud-Kivu se dit «sérieusement préoccupée » par la situation qui prévaut dans les hauts plateaux  de Fizi depuis un temps.

Une inquiétude exprimée alors que les conflits intercommunautaires perdurent dans les Hauts Plateaux de Fizi,

Une situation qui, selon cette structure citoyenne perdure et semble «escalader en prenant une ampleur et un caractère régional avec en son sein le risque de porter des germes d’une effervescence régionale ».

La structure appelle donc les parties prenantes au calme et la retenue mais également à observer une trêve. Elle promet également de mettre tout en œuvre afin de prendre les taureaux par les cornes en organisant un dialogue provincial pour chercher des solutions à ce conflit.

«La société civile invite toutes les parties concernées par le conflit à observer une trêve, au calme et à la retenue. Dans un bref délai et en collaboration étroite avec le gouvernement provincial, le parlement provincial du Sud-Kivu ainsi que les différents acteurs et intervenants locaux, nationaux et internationaux dans la pacification des territoires d’Uvira, Fizi et Mwenga, un dialogue provincial sera organisé pour chercher des solutions durables à cet énième conflit intercommunautaire qui secoue cette partie de la province », dit le Pasteur Nicolas Kyalangalilwa, membre du Bureau restreint du Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu.

Pour rappel, les affrontements intercommunautaires opposant les Gumino/Twirwaneho en majorité Banyamulenge aux maïmaï Bishake Bishambuke composé des jeunes Fuliiru, Nyindu et Bembe s’étendent vers la commune de Minembwe depuis quelques heures. 

Ce mardi 14 Mai 2019, les affrontements se sont poursuivi dans les villages d’Irumba, Namiringa et Kabingo.

D’après Rubawange Matanura Mahwaga, vice-président de la société civile de Bijombo qui nous livre cette information, des maisons ont également été incendiées à Kabingo et Namiringa.

Ce dernier indique que ces villages sont tous vidés de leurs habitants y compris les villages environnants.

Les Forces Armées de la RDC, elles sont dans l’embarras et appellent à une solution négociée entre ces communautés qui sont les seules à ramener la paix chez eux. 

Ces affrontements ont débuté dans les hauts plateaux de Ndondo après que les Gumino/Twirwaneho aient tués le notable de Kanihura monsieur Kawaza Nakwana.

En réaction, les jeunes Banyindu, Bafuliiru et Babembe se sont mis ensemble sous le nom de maïmaï pour combattre les Gumino.  Depuis, la crise s’intensifie et les conséquences sont énormes sur terrain.

Jean-Luc M.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer