ActualitéSantéSociétéUncategorized

Inceste et grossesse: le récit triste de Helena

Elles sont nombreuses à connaitre une vie de frustration. C’est le cas de Helena, une jeune fille de 23 ans. Elle est violée dans son sommeil par son Oncle maternel après lui avoir fait boire le somnifère à forte dose. Elle est obligée de procéder à un avortement clandestin qui ne se passe pas dans des meilleures conditions du monde. L’incident malheureux se déroule dans la ville de Bukavu, en Province du Sud-Kivu en commune de Bagira.

En nous racontant son calvaire, cette jeune fille évoque les moments douloureux où elle se voit le matin dépouiller de ses vêtements.

De la honte à la peur, elle a du mal à se confier à ses parents de nature sévère. Un mois passe, inquiète par l’absence de ses règles menstruelles elle va consulter un infirmier qui possède une petite maisonnette d’un aspect très vilain qu’il qualifie d’un centre de santé.

Après le test, la grossesse est confirmée. C’est un coup de tonnerre, le monde tombe sur la tête raconte tristement Héléna.

Directement l’infirmier moins expérimenté propose à la  victime d’expulser dans l’immédiat la grossesse pour ne pas connaitre le déshonneur vis-à-vis de la société et plus particulièrement de ses géniteurs. La jeune fille ne réfléchit pas deux fois.

En nous confiant ses peines, les larmes ne tarissent pas sur le visage d’Héléna. Elle poursuit en évoquant combien cette interruption volontaire était si pénible en commençant par des douleurs atroces, l’insuffisance de matériels médicaux et une expérience limitée de celui qui l’aide à le faire clandestinement.

La jeune fille conclut en regrettant le fait qu’elle ne s’est pas rendue dans une clinique ou un hôpital reconnu pour y recevoir des soins plus appropriés pour un avortement médicalisé et sécurisé, ceci lui aurait évité moins d’infections qui du reste récidivaient à tout bout de champs.

Horis Ngasha, analyste, souligne que la jeune fille Helena était en droit de ne pas garder cette grossesse conçue d’une manière incestueuse, néanmoins elle devrait recourir à des médecins spécialistes et non à des charlatans.                                                                        

Anne Mushigo    

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer