ActualitéSécuritéSociétéUncategorized

Hauts plateaux: en mission de pacification, le Général Mundos installe un nouveau commandant à Minembwe

Le commandant 33ème Région militaire le général Major Muhindo Akili Mundos a prévenu qu’il que l’armée ne tardera plus à mettre la main sur toute personne qui occasionne les violences dans le territoire de Fizi.

Un message lancé vendredi 17 mai 2019 lors d’un entretien avec certains leaders de Minembwe.

Selon ce responsable militaire, cité par le porte-parole de l’opération Sukola 2 dans le Sud du Sud-Kivu, les habitants de Minembwe n’ont pas  de problème entre eux.

«La preuve est que pour fuir les violences, toutes les communautés se déplacent ensemble et vivent dans une seule maison. Certains politiciens et certains leaders communautaires sont de tireurs de ficelle » a-t-il dit dans des propos rapportés par le capitaine Dieudonné Kasereka.

Le responsable militaire dans les provinces du Sud-Kivu et Maniema a demandé aux parties en conflit de cesser les hostilités «dès maintenant ».

L’armée annonce également que plusieurs mesures ont été prises pour la sécurisation de Minembwe et ses environs. C’est par exemple un nouveau commandant qui a été installé sur place et instruit de stabiliser et sécuriser cette partie du Sud-Kivu.

Il a appelé les habitants  de Minembwe à collaborer avec le colonel Honoré Katembo.

Avant de quitter Minembwe le samedi 18 mai, le commandant 33ème  Région militaire a présidé une parade mixte à l’intention de tous les militaires et policiers. Les instructions ont été données pour sécuriser toutes les communautés sans distinction, stabiliser les secteurs de Tanganyika, Itombwe, Mutambala et Lulenge les plus touchés par les violences. Une mission qui ne réussira qu’avec la collaboration de la population et la discipline des militaires, selon Charles Akili Mundos.

Le commandant secteur Sud Sud-Kivu, le général de brigade Rugai Sengabo David rassure pour sa part que  l’armée ne travaille pas pour l’une ou l’autre communauté, mais remplit ses missions constitutionnelles et régaliennes.

Pour rappel, une délégation provinciale est arrivée le jeudi 16 mai 2019 à Minembwe dans le territoire de Fizi, pour une mission de pacification, stabilisation et sécurisation du territoire de Fizi.

La délégation était conduite par le ministre provincial Adolphe Bizimungu Doli et composée de plusieurs députés provinciaux, de ministres, du commandant 33ème  région, du commandant secteur Sud Sud-Kivu.

L’objectif est de trouver solution aux violences signalées ces derniers jours dans le secteur de Nganja, groupement Balala-Nord, et aux environs de Minembwe.

La délégation a entendu les responsables de différents services de sécurité et quelques notables.

Selon un communiqué des FARDC, tous n’ont pas reconnu le problème actuel dans Fizi comme un conflit communautaire. Selon ces responsables cité par la presse de l’armée,  l’insécurité dans Fizi est causée par la multiplicité deux groupes armés et l’absence de l’autorité de l’État dans plusieurs secteurs.

Pour rappel, plusieurs maisons et villages, ainsi que les écoles ont été incendiés depuis l’assassinat du chef Kawaza de la communauté Banyindu. Le commandant 33ème  région le général major Muhindo Akili Mundos avait demandé aux responsables des communautés belligérantes de cesser les violences en attendant l’aboutissement des échanges avec la délégation.

Le message avait été exécuté car depuis l’arrivée de cette délégation, aucun village n’avait été incendié, se réjouissait le capitaine Dieudonné Kasereka, le porte-parole militaire dans la région.

Adonis Lubambo

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer