RDC : quand Sindika Dokolo défend son ancien détracteur Lambert Mende

L’arrestation du député national Lambert Mende fait déjà réagir l’élite politique du pays. L’homme d’affaires, et fervent opposant du régime de Joseph Kabila, Sindika Dokolo s’est exprimé dans la soirée de ce dimanche 19 mai 2019 contre cette forme de « règlements de comptes » contre un dignitaire de l’ancien régime.
Les opinions politiques peuvent diviser les individus mais l’humanisme reste un dénominateur commun. Et Sindika Dokola en a témoigné la quintessence. A travers les réseaux sociaux, son outil de communication de communication de prédilection, le leader du mouvement citoyen « les congolais débout » s’est farouchement opposé au discrédit qui a été jeté sur l’élu de Lodja ce Dimanche.
S’ils n’ont jamais convergé autour d’un quelconque sujet politique, et si le célèbre homme d’affaires assume sa méfiance à l’égard du dernier porte-parole du régime de Joseph Kabila. Monsieur Dokolo dénonce pourtant ce traitement qui, selon lui, n’est pas favorable à l’émergence de « l’Etat de Droit » et refuse d’être emporté par la fougue du populisme, contre Lambert Mende, en se joignant « à la meute qui se réjouit de sa chute ».
Derrière ce dossier, qui porte la tunique de la justice, Sindika Dokolo voit et dénonce des règlements de comptes à l’égard d’un des plus remarquables disciples de Joseph Kabila, ceux qui l’ont accompagné jusqu’à ses derniers instants.
« Je n’ai aucune sympathie pour Lambert Mende. Mais je refuse de me joindre à la meute qui se réjouit de sa chute. En violant les procédures et les droits d’un député, c’est l’Etat de droit que nous affaiblissons. Oui à la justice, NON aux règlements de comptes », a écrit dans la soirée Sindika Dokolo sur sa page Facebook.

Lambert Mende Omalanga, député national élu de Lodja. Ph. tiers

Lambert Mende a été annoncé avoir arrêté, puis relâché ce dimanche 19 mai 2019, à Kinshasa par un officier de la police congolaise qui s’occupe des renseignements. L’homme politique a été inculpé dans une affaire de trafic illicite de diamant.
Selon la RFI, qui cite le vice-ministre en charge de l’intérieur, il s’agit plutôt d’un simple « malentendu ». Selon cette source, citée par nos confrères, Mende n’a pas été arrêté, mais « simplement convoqué », dans l’affaire suscitée.
John Achiza

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )