ActualitéSécuritéSociétéUncategorized

Beni: des présumés bandits ont été présentés aux habitants de Kasindi

Présentation ce mercredi 22 mai 2019 à la population de Kasindi de 10 présumés bandits dont 7 hommes et 3 femmes par le chef de secteur de Ruwenzori Sindiwako Bin Vuhaka Boozi accompagné du  colonel Tipi Joseph alias Ziroziro devant le bureau administratif du fonctionnaire délégué de L’État affecté à Kasindi après une réunion de sécurité élargie aux différentes couches sociales.

Selon les sources sécuritaires, ces présumés voleur présentés à la population sont originaires de Kisangani et Kindu et sont également à l’origine de la persistance de l’insécurité à Kasindi caractérisée par des incursions nocturnes des bandits porteurs d’armes blanches et à feu dans plusieurs quartiers.

«Ça fait plus d’un mois que nous enregistrons au moins chaque semaines deux à quatre cas de  vol à mains armées. Il y a même cela qui ont échappé de justesse des tueries. on a pu quand même mettre la main sur ces gens qu’on vous a présenté » dit Sindiwako Bin Vuhaka Boozi est chef du secteur de Rwenzori.

des présumés bandits assis par terre et présenter au public. Ph. Laprunellerdc.info

Il explique que la crise de confiance entre la population et les acteurs étatiques, les forces de sécurité a été une motivation pour présenter ces bandits.

«C’est parce que il y a eu en un moment donné crise de confiance entre la population et nous acteurs étatique au pont même qu’on soupçonné même la police  et les éléments des forces armées de la République. Il y a aussi ces responsables des services qui disaient que ça doit être les enfants du terroir. Dieu merci je n’ai pas vu aucun Musongola »

Pour la population, c’est une grande satisfaction. Certains habitants n’ont pas manqué de formuler certaines recommandations.

«Qu’on puisse les amener à Béni. Je veux dire au chef de sécurité de  le détenir  à leurs services. Par rapport aux réalités que nous vivons ici à Kasindi, on arrête des gens comme ceux qu’on vient de nous présenter mais après deux jours, nous les voyons retourner à la cité. …Nous avons besoin de voir la justice être appliquée. …Ce que je regrette beaucoup ce sont de nouvelles figures jamais vues dans le milieu. Ils ont six mois ici » réagissent les habitants.

Rappelons que ces présumés bandits ont été arrêtés lundi dernier par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo du 310ème  bataillon commandé par le colonel Tipi Joseph Alias Ziroziro en collaboration avec la société civile locale.

La société civile de Kasindi, frontalière de l’Ouganda dans le territoire de Beni au Nord-Kivu avait, lancé il y a deux semaines un ultimatum de 3 jours aux autorités politico-administratives, militaires et policières pour s’amender concernant la détérioration de la situation sécuritaire dans cette entité.

Kapepya Ngali Zebre Nzolene, président des forces vives du groupement Basongora estimait que  la police est dépassée par cette violence.

Selon lui, les forces de sécurité avait 3 jours pour mettre la main sur ces bandits qui mettent en insécurité les habitants. Dans le cas contraire, elles devaient plier bagage.

En un mot comme en mille, elle dénoncait la léthargie avec laquelle les autorités compétentes agissent face à la détérioration de la situation sécuritaire à Kasindi.

Pour les responsables des forces vives, les cambriolages sont devenus quasiment quotidiens à Kasindi, et inquiètent les habitants.

Héritier Ndunda Bin Mulemberi, depuis Kasindi

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer