ActualitéSécuritéSociétéUncategorized

Guerres et insécurité au Kivu: que font les différentes organisations régionales, s’interroge Tsongo Nzenda Desmond

La province du Nord-Kivu sous menace des groupes armés nationaux et étrangers depuis les années 90. L’analyste indépendant et écrivain dans la région des Grands-Lacs, assistant Tsongo Nzenda Desmond demande au gouvernement congolais d’accompagner les Forces Armées de la RDC dans la sécurisation des frontières dont celle de Kasindi frontière avec l’Ouganda.

«Il faut également l’intervention de la communauté internationale pour éradiquer les ADF, Fdlr et les maïmaï dans plusieurs agglomérations de la province.  La première chose c’est d’abord voir comment sécuriser la frontière. Nous avons une armée républicaine et surtout le Président de la République. Il faut qu’il puisse prendre des mesures pour que les parcs soient sécurisés et que la population puisse participer aux fruits.  Entre la population qui reste au Nord-Kivu avec la résistance des pays voisins, le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi ça crée aussi un problème de pénétration, il y a la guerre qui attend le Rwanda et les Fdlr au niveau de Masisi et Walikale. Il y a des ADF Nalu qui quittent l’Ouganda et qui viennent nous envahir ici. Il y a des maïmaï qui attaquent de l’autre côté. Tout ça  crée une persistance des conflits armés au niveau du Nord-Kivu et c’est un sujet qui dérange tout un chacun dans cette région des Grands-Lacs. Et c’est là aussi nous que  voulons faire une interpellation aux grandes communautés comme la Cirgl, comme la SADEC et la CEPGL qui entrent dans la région. Quelle est l’importance de ces grandes communautés pour que nous puissions quand même être libérés » demande cet analyste.

Les provinces du Nord et Sud-Kivu à l’Est de la République Démocratique du Congo sont confrontées à un regain d’insécurité caractérisée par des meurtres, assassinats, enlèvements et l’activisme des groupes armés nationaux et étrangers actifs depuis des dizaines d’années. Plusieurs rapport font état de plus de 6 millions des morts depuis plus de 20 ans déjà. Plusieurs congolais dénoncent le rôle de la Communauté internationale qui dit-on est restée spectatrice dans les conflits qui minent cette région riche en ressources naturelles. 

Héritier Ndunda Bin Mulemberi,depuis Kasindi

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer