ActualitéCultureSportUncategorized

CAN Egypte 2019 : la deuxième place du groupe fatal pour les léopards en cas de qualification?

La Coupe d’Afrique des Nations débute dans moins de deux semaines aux pays des Pharaons, une compétition à la quelle pendront part les léopards de la République Démocratique du Congo.

Alors que les amoureux du ballon rond s’attendent à vivre la première édition la plus longue de l’histoire de la CAN avec l’inclusion de la phase des huitièmes de finale, contrairement aux autres éditions où la phase à élimination directe ne commençait qu’ à l’étape des quarts de finale.

La RDC est  l’une des sept favoris cités par son ancien entraineur Claude Leroy, étaient tombés après le tirage, dans le groupe A. Etant un groupe dans lequel loge l’Egypte, pays hôte de la compétition et vice-champion d’Afrique en titre, celui-ci semble être sur le papier le chef d’orchestre de du groupe A.

Les Cranes de l’ Uganda et l’équipe du  Zimbabwe (deux autres équipes qui forment ce groupe) sont réputées comme des équipes ayant progressées ces dernières années. Déjà ces deux éléments qui risquent de poser un problème aux Léopards de la RDC pour une possible qualification dans ce groupe.

Le deuxième sérieux problème qui se dresse sur le chemin de l’équipe congolaise, c’est l’option d’occuper la deuxième place de ce groupe ; ce qui semble être le cas sur le papier.

Si c’est le cas, et que dans ce même temps les équipes du Sénégal et de l’Algérie fassent une bonne compétition ; c’est-à-dire occuper la première et la deuxième place, ce qui risque d’arriver dans ce groupe C où algériens et sénégalais partagent la même écurie avec le Kenya et la Tanzanie.

Sachant que le deuxième du groupe A (entre Egypte, RDC, Uganda et Zimbabwe) sera opposé à celui du groupe C (Sénégal, Algérie, Kenya ou encore Tanzanie), et que sur le papier la RDC peut terminer deuxième s’il n’y a pas des surprises dans le groupe A. Celui-ci (RDC) pourrait jouer les huitièmes de finale contre celui qui terminera deuxième entre le Sénégal et l’Algérie sauf s’il y a des surprise de ce côté-là aussi.

Les léopards sont donc avertis, un long chemin les attend s’ils veulent rester sur leur faim, celle de gagner le titre de cette 32e édition; surtout que celle-ci est organisée dans le même pays où ces derniers avaient rempoté leur deuxième sacre (en 1974), en s’imposant en finale contre la Zambie.

Eric Shukrani

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer