ActualitéPolitiqueSécuritéSociétéUncategorized

Bukavu: les acteurs de la société civile et les journalistes appelés à véhiculer des messages de paix et de réconciliation

Les organisations de la société civile ainsi que les organes de presse de la ville de Bukavu sont appelés à ne pas véhiculer des messages qui mettent en danger la cohésion nationale afin que la stabilisation dans la province du Sud-Kivu soit effective.

Cet appel a été formulé à l’issu d’un atelier de sensibilisation organisé par le programme de Stabilisation et de Reconstruction des zones sortant des conflits (STAREC) à l’intention des acteurs de la société civile et des journalistes ce mercredi 12 juin 2019 dans la ville de Bukavu.

Au cours de cette activité, la chargée des missions au sein du programme STAREC a exposé sur les activités qui ont été réalisées par son organisation en matière de dialogue démocratique, la gouvernance sécuritaire et foncière, ainsi que la cohésion sociale ; et qui ont permis, selon elle, à restaurer la confiance entre la population et les autorités coutumières dans leurs différentes zones d’intervention.

Selon le coordonnateur de l’unité d’appui à la stabilisation à la MONUSCO Serge Yapo, la stabilisation de la province du Sud-Kivu doit passer par un engagement conjoint entre la population et les acteurs nationaux et internationaux, afin de restaurer l’autorité de l’Etat et créer un environnement sécuritaire sain dans les zones affectées par des conflits. Celui-ci appelle les participants à cet atelier à plus de professionnalisme dans leurs différentes prestations afin de promouvoir la paix durable et la réconciliation entre les communautés en conflit.

 »La stabilisation c’est l’affaire de tous, mais nous avons constaté que la population n’est pas suffisamment informée du travail du programme de stabilisation ici en province du Sud-Kivu. C’est pour remédier à cet état de chose que nous avons organisé cet atelier pour que les bénéficiaires de cette formation se fassent des relais auprès de la population. Les organisations de la société civile sont des acteurs de paix et de transformation des conflits, à ce titre là ils doivent être des porteurs des messages de paix qui construisent le processus de stabilisation que nous leurs avons partagé en termes de rapprochement intercommunautaire et de renforcement de l’autorité de l’Etat. Et aux acteurs des médias ils doivent faire attention aux messages qu’ils véhiculent parce que si l’information qui est diffusée n’est pas correcte, elle peut en un clin d’œil provoquer une situation grave qui n’était pas peut être plus grave que ça »  prévient-il.

Les participants à cette réunion d’information appellent à une révision des modes d’intervention du programme STAREC pour que l’impact de son travail soit visible sur terrain. Ces derniers s’engagent par ailleurs à adresser des messages de paix auprès de la population afin que les différents conflits soient transformés en réconciliation nationale.

 »Nos impressions d’abord sont bonnes car nous venons de participer à cet atelier où nous avons reçu des informations sur les aspects liés aux conflits, même si bien évidemment on constate qu’il y a encore plusieurs défis à relever car le STAREC étant un programme de stabilisation, il devrait avoir des approches qui permettront à ce que l’impact de leur mission soit visible sur terrain. Quant à nous, chacun en ce qui le concerne, il doit devoir contribuer beaucoup plus pour que nous puissions arriver à la paix  » explique Hippocrate Marume, acteur de la société civile qui a participé à cet atelier.

Notez que cet atelier qui a connu la participation d’une cinquantaine d’acteurs de différentes organisations de la société civile et des chevaliers de la plume de la ville de Bukavu s’est tenu dans la grande salle de l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP) situé au quartier Ndendere en commune d’Ibanda.

Museza Cikuru

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer