Tensions en RDC : la Société Civile du Sud-Kivu appelle Félix Tshisekedi à initier un dialogue avec les forces vives et politiques

La société Civile du Sud-Kivu se dit «inquiète» face à la montée des tensions politiques en République Démocratique du Congo cette dernière semaine particulièrement avec les derniers arrêts de la cour constitutionnelle invalidant plus de 20 députés et sénateurs de l’opposition politique.

Au cours d’un entretien exclusif avec la rédaction de Laprunellerdc.info, Nicolas Kyalangalilwa membre du Bureau restreint du Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu, appelle toutes les parties prenantes à la retenue et «à ne pas agir dans le chaud » mais en considérant l’intérêt supérieur du peuple congolais.

«La société Civile invite le Président de la République à initier un dialogue aussi large que possible avec toutes les forces vives et politiques de la république (tant de l’opposition que de la majorité) afin d’éviter une impasse institutionnelle qui découlerait d’une crise politique grave qui s’annonce à l’horizon si rien ne change dans le cours des choses» dit le pasteur Nicolas Kyalangalilwa.

Elle invite la communauté régionale et internationale à accompagner le Président de la République dans cette démarche. Elle dit être disposée à offrir ses bons offices si le Président de la République le demande, «afin de sauver la jeune démocratie qui est en péril dans notre pays actuellement».

La société civile invite également les responsables de la Colaition Cap pour le Changement (CACH) dirigée par Félix Tshisekedi et du Front Commun pour le Congo (FCC) dirigé par Joseph Kabila à trouver le plus vite possible «des arrangements » afin de permettre au pays d’avoir un gouvernement qui exécutera la politique et la vision du Chef de l’Etat.

«Cette lenteur dans le choix des animateurs inquiète sérieusement la société civile » conclut Nicolas Kyalangalilwa.

Pour rappel, la tension est montée d’un cran dans le paysage politique congolais après les invalidations de 23 parlementaires de la Coalition Lamuka en faveur de ceux du Front Commun pour le Congo de l’ancien président Joseph Kabila. Les acteurs politiques de Lamuka jurent de ne pas se plier à des « décisions politiques et iniques » et ont annoncé une série d’actions citoyennes pour manifester leur désapprobation.

C’est dans ce sens que Martin Fayulu annonce une marche ce jeudi 12 juin dans la ville de Kinshasa et la suspension des activités parlementaires des élus Lamuka dans l’Assemblée Nationale. Le Mouvement de Libération de Libération du Congo (MLC) appelle à quant à lui à une autre manifestation pour dire Non à ces arrêts. « Ensemble pour le Changement » de Moise Katumbi a menacé de mettre en application l’article 64 de la Constitution de la RDC. La formation politique a demandé aux Congolais à être prêts à participer à des grandes actions dans les jours qui viennent.

Honneur-David Safari

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )